C’est désormais officiel : les avantages des anciens présidents vont être revus à la baisse et ce, dès 2017. Découvrez ce qui va changer. 

Un décret publié ce mercredi au Journal officiel confirme le bruit qui circulait depuis une semaine : les avantages des anciens présidents de la République vont être revus à la baisse. Une mesure préconisée par la Cour des comptes dans un rapport datant de 2014 et qui n’avait jusqu’à il y a très peu de temps jamais été dévoilé. Mais à quelques mois de la prochaine élection présidentielle, François Hollande a visiblement l’intention d’envoyer un message fort aux électeurs. D’autant que cette mesure s’appliquera dès l’année prochaine, à partir de la fin de son mandat donc. "Pour François Hollande et ses successeurs, le délai commencera à courir dès la cessation de leur fonction", indique le document.

Une réduction de nombre de collaborateurs et d’agents de service

Quant aux mesures concrètes qui ont être mises en place, le décret précise que le nombre des collaborateurs attribué à chaque ancien chef de l’Etat et rémunérés par l’Etat va être abaisser à partir de la cinquième année qui suivra la fin de leur mandat. "Pendant les cinq années qui suivent la cessation de leurs fonctions, il est mis à disposition des anciens présidents de la République sept collaborateurs permanents, dont un directeur de cabinet (…), ainsi que deux agents de service, appartenant à la fonction publique et rémunérés par l’Etat sur contrat", est-il écrit. Au-delà, le nombre de collaborateurs permanents passera de sept à trois et celui des agents de service de deux à un.

A lire aussi – En détails, tous les privilèges des anciens présidents de la République

Que va-t-il se passer pour VGE, Chirac et Sarkozy ?

Publicité
Toutefois, et alors que la France compte actuellement trois anciens présidents de la République, ces derniers ne verront pas leurs avantages diminuer brutalement, sitôt le décret entré en application. Il est en effet prévu que ce délai de cinq ans "court à compter de la date d’entrée en vigueur du présent décret" pour tous les présidents "investis avant le 15 mai 2012".

Actuellement, le total des avantages accordés à Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy est estimé à 10,3 millions d’euros chaque année.

  En vidéo sur le même thème : L'Etat paye 26 lignes de téléphone portable à Nicolas Sarkozy 

 

Publicité