Même si elle n’est plus ministre depuis un mois, Christiane Taubira profite encore d’un privilège dont le coût est estimé à plusieurs milliers d’euros chaque année pour l’Etat. 

Le 27 janvier dernier, Christiane Taubira donnait sa démission au président. Mais si elle ne fait plus partie du gouvernement depuis plus d’un mois, l’ancienne garde des Sceaux profite cependant encore d’un privilège auquel sa fonction de ministre lui donnait droit. Selon les informations du Point, elle serait en effet toujours protégée par quatre officiers de sécurité. Une faveur accordée par l’exécutif et qui est d’ordinaire réservée aux anciens présidents, Premiers ministres et ministres de l’Intérieur.

Près de 300 000 euros par ans

Publicité
Et ce privilège a un coût. Toujours d’après l’hebdomadaire, chaque policier coûterait 71 879 euros par an à l’Etat. Ce qui ferait un total de 287 516 euros annuels, toujours à la charge de l’Etat. Une somme qui promet de faire jaser. Il revient à "ceux qui prennent la décision (de m’) attribuer cette protection", s’est défendue Christiane Taubira, auprès du Point. L’ancien ministre a ensuite souligné la nécessité de cette protection rapprochée en lâchant : "Vous prenez les officiers de sécurité pour du décor ?". De son côté, le ministère de l’Intérieur a indiqué que ce privilège serait maintenu "au moins jusqu’à l’élection présidentielle".

Vidéo sur le même thème : EDITO – Taubira, "une frondeuse pas comme les autres" 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité