Selon Europe 1, la vice-présidente du parti de droite a indiqué vouloir se présenter pour la bataille interne qui désignera le candidat officiel pour l’élection présidentielle.

Selon une information d’Europe 1, Nathalie Kosciusko-Morizet, numéro 2 de l’UMP, a des ambitions présidentielles.

C’est ainsi qu’elle entend se présenter aux primaires de l’UMP qui devront désigner en novembre 2016 le candidat du parti pour l’élection présidentielle de 2017. Selon la journaliste Caroline Roux, NKM aurait déclaré, à propos de ses intentions, "j’y vais de toute façon".

Celle qui est aussi député de l’Essonne a par ailleurs informé Nicolas Sarkozy de sa décision. Ce dernier n’a semble-t-il pas apprécié que son ancienne porte-parole intervienne ainsi dans la mêlée. "C’était chaud", a-t-elle confié à la journaliste.

Jusqu’à ce jour, Nathalie Kosciusko-Morizet répondait "Pourquoi pas ?" lorsqu’on l’interrogeait sur ses velléités de candidature. Cette fois-ci, elle a franchi le Rubicon, bien décidée à rouler pour elle, car elle ne se reconnaît ni dans la ligne Sarkozy, ni dans celle d’Alain Juppé, ni dans celle de Bruno Le Maire, trop "conservateur". Elle se veut, elle, chef de file d’une droite "moderne et ouverte".

Publicité
Mais pour pouvoir se présenter aux élections présidentielles, NKM devra mettre à terre ses concurrents déclarés que sont François Fillon, Bruno Le Maire, Xavier Bertrand et Nicolas Sarkozy… en attendant peut-être Alain Juppé.

Vidéo sur le même thème : Nathalie Kosciusko-Morizet parle des impayés de Rachida Dati

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité