Patrick Mennucci a remporté dimanche soir le second tour de la primaire PS en vue des élections municipales de Marseille. Coiffée au poteau par son rival, Sami Ghali a accusé le coup tant bien que mal et accusé la machine socialiste d’avoir tout fait pour la faire perdre.

©AFP

Le second tour de la primaire socialiste pour les prochaines élections municipales s’est soldé dimanche soir par la victoire de Patrick Mennucci (57,16%) face à Samia Ghali (2,84%). Le député PS affrontera donc le maire sortant UMP Jean-Claude Gaudin en 2014. "Marseille a été moqué, Marseille a été montré du doigt pour la violence, Marseille s'est endormi ici même sur le Vieux-Port, et particulièrement au deuxième étage de l'Hôtel de ville, et bien nous les Marseillais, nous allons redresser Marseille", a promis Patrick Mennucci, en présence de tous les autres candidats défaits à l'exception de Marie-Arlette Carlotti, retenue à Paris par ses fonctions ministérielles.

Samia Ghali dénonce le "candidat de Matignon"Mais si le parti au pouvoir a salué "ce succès exceptionnel", la perdante de ce scrutin est elle, montée au créneau pour dénoncer un coup monté par la machine socialiste. Reconnaissant certes la victoire de son concurrent, Samia Ghali s’est en effet montrée très critique à l’égard du gouvernement. Selon elle, le président François Hollande et le Premier ministre Jean-Marc  Ayrault auraient tout fait pour qu’elle ne remporte pas ce second tour. "Il faut ce soir reconnaître la victoire, pas d'un seul homme, mais de cinq candidats plus le gouvernement", a en effet lancé la candidate. Et d’ajouter :"Je voudrais dire à Jean-Marc Ayrault, à François Hollande, que nous sommes avant tout des Marseillais, pas des sous-Marseillais. Nous réclamons ici à Marseille l'aide qu'il n'a jamais apportée, oui, le comité interministériel n'a pas porté ses fruits".

Publicité
Patrick Mennucci appelle au rassemblementEt alors que les électeurs qui soutiennent Samia Ghali ont sifflé le gouvernement, Patrick Mennucci a appelé au rassemblement. "Parfois les mots ont pu blesser, je veux dire ce soir que si c'est le cas, je le regrette", a-t-il déclaré avant d’insister sur le fait que Samia Ghali sera "très importante, indispensable quand nous affronterons Jean-Claude Gaudin et l'extrême droite". Pas sûr que son message ait été entendu par tous. Certaines personnes dans la foule ont en effet annoncé leur intention de voter pour Jean-Claude Gaudin en 2014.

Dans la vidéo ci-dessous, voir le discours de Samia Ghali qui fait huer Francçois Holland et Jean-Marc Ayrault : 

Publicité