Alors qu'une polémique naît suite aux chiffres contradictoires du nombre de votants à la primaire, "Buzzfeed" révèle une autre affaire. Des internautes ont été rémunérés pour gonfler le nombre de connexions au site de la primaire.

Alors qu'une polémique est née dimanche soir suite aux nombreuses anomalies sur le nombre exact de votants à la primaire de la gauche, une autre affaire pourrait suivre. En effet, selon le site Buzzfeed, des internautes auraient été rémunérés pour cliquer sur le site de la primaire de la gauche afin de gonfler le nombre de connexions au site.

Le 20 janvier, la page Facebook se félicitait ainsi d'avoir enregistré 1,3 million de connexions au site de la plateforme "Où voter" le jour du premier tour.

Des rémunérations entre 35 et 70 centimes par clic

Mais d'après le site Buzzfeed, une partie de ces connexions a été rémunérée via une plateforme de mise en relation avec des "influenceurs", Value Your Network. Tout un chacun peut devenir "influenceur" en s'inscrivant sur la plateforme, puis en partageant des liens vers une site donné depuis ses comptes sur les réseaux sociaux. A chaque clic effectué sur ces liens, la personne est rémunérée : en l'occurrence, il s'agissait pour le cas de la primaire d'une somme allant de 35 centimes à 70 centimes par clic. Voici ce que voient les influenceurs sur leur application.

©

Dans ses consignes aux influenceurs, Value Your Network demande de ne pas inciter directement à cliquer sur le lien. Pourtant, selon un message dévoilé par Buzzfeed, certains démarchent d'autres personnes pour qu'elles cliquent sur le lien, afin de gagner un peu plus d'argent.

Publicité
Contacté, Manuel Fernandez, responsable de Value Your Network, explique avoir constaté "quelques débordements sur des gens qui incitaient au clic. Tout ce qui est incitation au clic n’est pas compté. Ça arrive surtout dans les campagnes qu’on ouvre aux influenceurs très grand public. C’est peut-être l’erreur qu’on a eu sur cette campagne, d’avoir ouvert les vannes." De leur côté, le PS n'était pas "en mesure de donner des précisions" et un responsable numérique de la primaire a dit ne pas être au courant de cette opération marketing.

Vidéo sur le même thème : Cafouillage à la primaire: Urvoas évoque "un peu d'amateurisme" 

mots-clés : Rémunération, Site

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité