Le tweet posté mardi par Christine Boutin, en réaction au meurtre du père Jacques Hamel, a indigné les internautes.

Mardi dernier, après que deux jihadistes ont pris en otage 5 personnes dans une église et égorgé le prêtre parmi eux, de nombreux Français ont réagi. La communauté catholique de France s'est notamment indignée, accumulant des citations (pour la plupart pacifiques) tirées de ses textes sacrés. On s'attendait bien sûr à une réaction de Christine Boutin, ex-présidente du Parti Chré­tien Démo­crate (PCD). Celle-ci a bien eu lieu, mais elle n'a pas du tout plu aux internautes...

Sur son compte Twitter, la politicienne a évoqué mardi "l'horreur en France" en évoquant le "prêtre égorgé" et les "soeurs prises en otage". Jusqu'ici, il n'y a que des faits. En revanche, ce qui a dérangé, c'est que Christine Boutin a appelé les victimes "nos 1ers martyrs du XXIème siècle en France".

À lire aussi – Les bourdes de Christine Boutin...

Des victimes qui priment ?

Les internautes ont aussitôt réagi en l'accusant d'occulter tous les autres attentats survenus ces derniers temps, de l'attaque de Charlie Hebdo en janvier 2015 à l'explosion survenue à Ansbach ce mois-ci. Certains ont même jugé son attitude "dégueulasse", et ses propos "scandaleux et indignes de la République".

Publicité
"Tous ceux qui m'insultent (...) lisez la définition du mot 'Martyr' dans le Larousse", s'est défendue la politicienne dans un nouveau tweet. Dans son édition en ligne, au mot "martyr", le Larousse évoque une "personne qui a souffert la mort pour sa foi religieuse, pour une cause qu'elle défend".

Vidéo sur le même thème - Christine Boutin : "Si j'étais maire, je ne célébrerais pas des mariages gays"

Publicité