L’ancien directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn, semble opérer un retour en grâce auprès des Français qui le placent haut dans un sondage pour 2017.

Qui aurait cru qu’après ses déboires à New York, en 2011, Dominique Strauss-Kahn opérerait un retour en grâce auprès de l’opinion publique ?

C’est en tout cas le résultat d’un sondage, publié ce jeudi dans Libération, qui place l’ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) en deuxième position des candidats de gauche pour 2017. En effet, les Français interrogés sont 37 % à penser que DSK serait un bon candidat pour l'élection présidentielle, derrière Manuel Valls (47%).

A lire aussi Les conseils de DSK pour sauver la Grèce de la banqueroute

Loin devant François Hollande

Cependant, celui qui vient d’être relaxé dans l’affaire du Carlton de Lille devance des poids lourds du PS comme Ségolène Royal (32%),Martine Aubry (28%) et Arnaud Montebourg (24%). Le chef de l’Etat, François Hollande, ferme le banc avec 23%. Autre fait important, DSK enregistre un score de 40 % auprès des ouvriers sondés qui le voient comme un homme compétent.

Une proportion qui grimpe chez les sympathisants PS

S’agissant plus précisément des sympathisants socialistes, la côte de confiance de DSK monte à 45%. Cependant, même avec un tel score, il n’arrive qu’en quatrième position des candidats de gauche souhaités, loin derrière Manuel Valls (67%),Martine Aubry (62%),Ségolène Royal et François Hollande à égalité (56%).

Publicité
Toutefois, il est à noter que les personnes interrogées devaient simplement porter un jugement sur les noms qui leur étaient proposés, et non établir un classement. Ainsi, les sondés pouvaient choisir plusieurs personnes à la fois.

Vidéo sur le même thème Crise grecque : faut-il croire au "plan DSK" ?