Lors d’une interview accordée ce lundi au journal Direct Matin, Jean-Luc Mélenchon a livré son analyse sur la montée du Front National. Pour le leader du Front de gauche, cette poussée du FN arrange le Parti socialiste et François Hollande en particulier.

© AFP

La poussée actuelle du Front National n’est pas anodine pour Jean-Luc Mélenchon. Dans une interview parue ce lundi dans le journal Direct Matin, le leader du Front de gauche a affirmé que le Parti socialiste était coupable de la montée du FN dans les sondages : "Le Pen, c’est le diable de confort du système qu’on sort à chaque élection pour faire peur à tout le monde. Le champion de cette technique est le parti socialiste".

En plus d’accuser le PS, l’ancien élu socialiste a aussi critiqué l’UMP, deux partis "incapables de dominer la crise" selon ses dires. "Les partis centraux, le PS et l’UMP (…) persistent dans des méthodes qui martyrisent nos peuples. Les citoyens Français sont donc au pied du mur. Ils ont à choisir de quelle manière sortir de la crise.", a-t-il expliqué. Des méthodes inefficaces qui pousseraient les Français à chercher des bouc-émissaires. "Soit ils pensent que le problème, c’est le banquier, soit ils pensent que c’est l’immigré", a affirmé l’ancien candidat aux présidentielles de 2012.

"Le rêve de François Hollande c’est un deuxième tour entre lui et Madame Le Pen"

A l'initiative de la marche contre l'augmentation de la TVA et les réformes fiscales du gouvernement qui se déroulera dimanche 1er décembre à Paris, Jean-Luc Mélenchon n'a pas hésité à mettre directement en cause le président de la République, en affirmant : "Le rêve de François Hollande c’est un deuxième tour entre lui et Madame Le Pen".

Publicité
Une accusation qui rappelle celle des élus UMP, lesquels n’ont jamais cessé de dénoncer une "alliance objective" entre le Parti socialiste et le Front national, et qui existerait depuis la présidence de François Mitterrand.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :