Le retour de Nicolas Sarkozy en politique en est toujours au stade de rumeur mais, déjà, François Fillon annonce la couleur : il ne lui cédera pas la place pour la présidentielle de 2017.

Longtemps cloisonné dans un rôle secondaire pendant le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy, François Fillon entend désormais changer de stratégie. Le viseur braqué sur l’élection présidentielle de 2017, l’ancien Premier ministre ne compte pas se faire évincer par l’ex-président de la République. Soulignant bien qu’il a "beaucoup de respect et d’affection pour Nicolas Sarkozy", François Fillon a en effet expliqué au micro d’Europe 1 ce jeudi que quand "on a perdu les élections et quand on perd les élections, on redevient tous des militants, moi le premier". Et alors que Nicolas Sarkozy cultive son retrait de la vie politique et se contente de distiller ça et là des indices quant à son éventuel retour en politique pour 2017, l’ancien chef du gouvernement a estimé : "s’agissant du projet que nous défendrons en 2017, oui, nous sommes tous sur la même ligne". Et de prévenir : "si Nicolas Sarkozy était mieux placé pour conduire un projet de redressement de notre pays, bien entendu que je m’effacerai et que je le soutiendrai. Mais je dis que l’inverse doit être vrai".

Publicité
"J’accompagnerai nos candidats aux élections municipales"Et alors que Jean-François Copé a profité d’une intervention sur France Info pour rappeler mercredi à ses "amis" et à ses "aînés", l’importance de ne pas se disperser et de rester concentrés sur les élections municipales de 2014. François Fillon a tenu à affirmé qu’il serait "de tous les combats". Fort de son engagement, celui qui brigue l’Elysée a détaillé : "j’accompagnerai tous nos candidats aux élections municipales pour que 2014 soit une étape de la reconquête et je le ferai dans tout la France".  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :