Pour la toute première fois depuis qu’il a été nommé chef du gouvernement, Manuel Valls a été recadré par François Hollande. En cause : sa volonté de réformer l’indemnisation du chômage.

Manuel Valls veut aller plus vite et plus loin que François Hollande. Ce qui n’a pas plu au président, lequel l’a même fait savoir… publiquement. En marge d’un sommet européen à Milan mercredi, il a en effet déclaré à la presse qu’il y avait "suffisamment de sujets pour que nous soyons bien occupés et que nous montrions que nous faisons des réformes utiles à l’emploi". Et le chef de l’Etat de poursuivre en Insistant bien sur le fait qu’ "on ne fait pas des réformes pour des réformes" mais que l’on "fait des réformes pour qu’il y ait plus de croissance et plus d’emplois notamment pour les jeunes". Une manière pour le locataire de l’Elysée de recadrer le chef du gouvernement, lequel s’était, au cours de ces derniers jours, prononcé en faveur d’une réforme de l’indemnisation du chômage.

A lire aussi - La popularité de Manuel Valls est-elle nuisible pour François Hollande ?

Publicité
François Hollande renvoie le sujet à plus tardLors de ses récents déplacements à Londres et à Berlin, Manuel Valls a glissé plusieurs petites phrases faisant part de ses intentions. "La France a une préférence pour le chômage de masse bien indemnisé, c’est fait", ou encore "des choses sont à revoir dans le système français". Poursuivant sur sa lancée, le Premier ministre a même estimé mercredi à l’Assemblée nationale qu’il était "légitime" de débattre sur "l’efficacité et l’équité du système d’assurance chômage".  Des prises de position qui ont quelque peu irrité François Hollande et son entourage. "Ce n'est pas parce qu'on a des déficits qu'on va se mettre à inventer des trucs qui n'existent pas (…) Il n'y a pas de sujet, ce n'est pas le moment", a raillé ce dernier tandis que le président a botté en touche en renvoyant le sujet à plus tard. "Sur l'indemnisation du chômage, il y a une convention qui vient d'être signée en 2014 et une autre est prévue en 2016", a-t-il rappelé.

A lire aussi - "Valls est d'une fidèlité absolue en politique, il ne trahira pas hollande"

Vidéo sur le même thème : Valls "terrasserait" Hollande en 2017 selon un sondage