Le maire de Bordeaux a récemment déclaré ne plus vouloir que les noms de textes législatifs portent celui des ministres qui les soutiennent. 

"Je pense qu’il faut arrêter de donner son nom à des lois. Ça rend les hommes politiques complètement fous et les pousse à en sortir toujours de nouvelles", a déclaré le maire de Bordeaux, Alain Juppé, indique Le Figaro.

Dans le viseur de l’ancien Premier ministre, la loi El Khomri, du nom du ministre du Travail, dont le texte portant sur la réforme du Code du travail est actuellement en pleine négociation. D’ailleurs, le projet de loi est parfois baptisé Loi Travail.

A lire aussiLa loi El Khomri réécrite… sans Myriam El Khomri

"C’est ce qui va les distinguer du commun des mortels"

Mais pourquoi les noms de certaines lois portent-elles des noms de ministres ? Il s’agit en fait d’une tradition quand un texte législatif d’importance est porté par un ministre à la notoriété certaine. Ainsi de la loi Taubira instaurant le mariage des homosexuels. En donnant son nom à une loi, le ministre accède en quelque sorte à "l’immortalité". "Les députés rêvent d'avoir une loi à leur nom, avouait à Slate l’assistant d’un député. Pour les élus, c'est le Graal. Du pur narcissisme !"

Publicité
"Il y a, chez les hommes politiques, une hypertrophie de l’ego (…). Ils sont particulièrement obsédés par le fait de laisser une marque de leur passage. C’est ce qui va les distinguer du commun des mortels. Pour les plus modestes, ce sera une rue à leur nom, pour d’autres, ce sera une réforme ou une loi", expliquait encore au site le psychanalyste Jean-Pierre Friedman.

Vidéo sur le même thème : Le projet de loi El Khomri : la minute pour comprendre