Le Front national s'est dit prêt à donner un petit coup de pouce à Jean-Luc Mélenchon qui doit encore trouver 300 signatures d'élus locaux pour se présenter à l'élection présidentielle.

A l'issue des Estivales du FN à Fréjus (Var) ce week-end, des dirigeants du Front national n'ont pas exclu dimanche que des élus locaux accordent des parrainages à Jean-Luc Mélenchon "s'il en a besoin", indique Europe 1.

Le leader de la gauche est toujours en quête de 300 parrainages d'élus locaux sur les 500 nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle. Interrogé sur ce point, Louis Aliot a indiqué à la chaîne France Culture"Oui, sans problème. Si nous avons nous-mêmes assez de signatures, nous parrainerons Jean-Luc Mélenchon s'il en a besoin". "Ce serait un scandale démocratique si Mélenchon n’arrivait pas à se présenter, on a connu sa galère, il représente un vrai courant de pensées", a-t-il ajouté. De son côté, Florian Philippot a indiqué à l'AFP"Bien sûr, tout candidat représentatif, et Jean-Luc Mélenchon l'est, comme Nicolas Dupont-Aignan, ou d'autres, doit pouvoir être candidat. Sinon, nous ne sommes plus vraiment en démocratie".

Contrairement aux élections présidentielles précédentes, le FN a "déjà quasiment" les 500 signatures d'élus locaux, grâce aux élections intermédiaires qui a vu le parti gagner de nombreux élus locaux.

L'entourage de Mélenchon rejette la main tendue

Cependant, dans l'entourage de Jean-Luc Mélenchon, ce geste est mal perçu. "Cette proposition n’est qu’une tactique comme sait le faire le Front national qui se déguise en démocrate, qui se déguise en beaucoup de choses, en républicains ou en laïcs… alors que c’est un parti antisocial et notre adversaire en politique", a commenté son porte-parole, Alexis Corbière. Selon le Parisien, Jean-Luc Mélenchon, qui n’a reçu aucune proposition de la part du FN pour le moment, refusera sans hésitation le cas échéant. 

Publicité
Selon Europe 1, ce geste du Front national ne serait pas seulement démocratique mais aussi tactique. "En vérité, la porosité qui existe entre les électeurs de Marine Le Pen et ceux de Jean-Luc Mélenchon aurait motivé le FN à proposer son aide, écrit la radio. Le parti frontiste envoie ainsi un message amical aux Français en colère, et puis, surtout, favorise la multiplication des candidatures à gauche."

Vidéo sur le même thème : La garde rapprochée de Jean-Luc Mélenchon griffe une journaliste

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité