En remportant son bras de fer face au FN, le toujours président d’honneur du parti donne des sueurs froides à Marine Le Pen qui se retrouve devant un casse-tête politique.

Le chef historique du Front national, Jean-Marie Le Pen, avait prévenu : il ne lâchera rien, surtout par la présidence d’honneur du parti qu’il a cofondé en 1972. Quitte à mettre à mal la stratégie de sa fille, Marine Le Pen, qui voulait au plus vite acter l’éviction de son père avant les vacances d’été.

Mais c’était sans compter la justice qui a une nouvelle fois donné raison à son père dans son bras de fer l’opposant aux instances du Front national suite à sa suspension du parti, mesure qu’il avait contestée devant le tribunal de Nanterre.

A lire aussi Marine Le Pen fait condamner un blogueur qui l'avait traitée de "truie lepéniste"

Le 2 juillet, celui-ci avait annulé la suspension de Jean-Marie Le Pen avant de se prononcer mercredi pour l’annulation du vote en ligne des adhérents frontistes sur la réforme des statuts du parti qui prévoyait notamment de supprimer le statut de président d’honneur.

Un congrès physique devra avoir lieu

Une décision qui embarrasse au plus haut point Marine Le Pen (qui a fait appel), et ce pour au moins deux raisons. D’une part, avec cette décision de justice, le Front national sera obligé d’organiser un congrès physique – comme le stipule le règlement du parti frontiste – et non pas un congrès postal (les adhérents devant renvoyer un bulletin de vote avant le 10 juillet) comme la présidente de FN l’escomptait. Un état de fait qui scandalise Marine Le Pen. "Ils veulent quoi au juste, que je loue le stade de France pour réunir les 50 000 adhérents ?", a-t-elle ironisé sur l’antenne de BFMtv.

Une rentrée politique gâchée ?

Publicité
D’autre part, la tenue de ce congrès est un casse-tête pour Marine Le Pen qui comptait faire de sa rentrée politique l’occasion de propulser le parti dans la bataille des élections régionales, prévues en décembre prochain. D’autant plus que Jean-Marie Le Pen devrait sans doute prendre la parole à l’occasion de la réunion politique.

En attendant le congrès, Jean-Marie Le Pen conserve son pouvoir de nuisance en tant que membre de droit de toutes les instances du parti grâce à son statut de président d’honneur.

Vidéo sur le thème : Front national : Jean-Marie Le Pen "heureux d'avoir gagné le procès"