Récemment élu président du Conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian, qui cumule cette fonction avec celle de ministre de la Défense, a décidé de renoncer aux indemnités mensuelles qu’il devrait toucher. Découvrez pourquoi.

Le 13 décembre dernier, Jean-Yves Le Drian a été élu président du Conseil régional de Bretagne. Une fonction que le ministre a acceptée sans pour autant renoncer à son mandat de ministre. En effet, état d’urgence oblige, le président François Hollande a exceptionnellement consenti à ce qu’il garde les commandes du ministère de la Défense, tout en prenant celles de la région Bretagne.  Une double casquette qui aurait dû permettre à Jean-Yves Le Drian de percevoir une double indemnité. Mais c’était sans compter sur le ministre, lequel a récemment décidé de renoncer aux 5 512 euros bruts par mois que sa nouvelle fonction lui permet de toucher. Sans doute une manière d’atténuer son profil cumulard que ne manque pas de pointer l’opposition. Il devrait l’annoncer "dans le courant de la semaine prochaine", croit par ailleurs savoir un de ses proches, cité par Le Point.

A lire aussi – Pourquoi Jean-Yves Le Drian pourra finalement cumuler les mandats ?

Publicité
Son "équipe de combat" va effecteur le "gros du travail" à sa placeAinsi, Jean-Yves Le Drian se "contentera" de son indemnité de ministre fixée à 9 940 euros bruts mensuels. "L'abandon des indemnités de président durera tant qu’(il) assumera la double responsabilité", a expliqué à l’hebdomadaire Loïg Chesnais-Girard, premier vice-président du conseil régional et directeur de campagne. Et le magazine de préciser que "dans les faits, l'abandon de ses indemnités de président de région paraît cohérent dans la mesure où le gros du travail sur les dossiers régionaux sera principalement réalisé par ce qu'il a appelé son ‘équipe de combat’". "J'ai auprès de moi à Rennes une équipe qui est prête à assurer la complémentarité de mes fonctions (...) Elle m'a aidé pendant la campagne et va m'aider encore", avait en effet prévenu Jean-Yves Le Drian au micro de RTL.

En vidéo - Le socialiste Jean-Yves Le Drian l'emporte haut la main en Bretagne