"La reprise, elle est là", "la France, elle a des atouts". Cela ne vous a sans doute pas échappé, le président de la République emploie souvent des tournures de phrases que l’on prête d’ordinaire aux enfants. Un langage qui peut surprendre mais qui répond pourtant à une stratégie. 

Sujet, verbe, complément. Voici ce que l’on apprend aux enfants concernant la construction des phrases dites simples. Un point qui semble avoir échappé à François Hollande. En effet, on ne compte plus les allocutions publiques et interviews au cours desquelles le président a répété le pronom personnel du sujet. "La France, elle a des atouts", "la croissance, elle est là", rappelle Le Pointqui a interrogé l’écrivain Jean-Loup Chiflet. "Quand on l’entend dire ‘la croissance, elle est là’, cela résonne comme ‘Maman, elle n’est pas contente, papa, il va se fâcher’. En même temps, Hollande s’adresse aux Français comme à des enfants", estime l’auteur du Dictionnaire amoureux de la langue française.

A lire aussi – "Il est où Macron ?" : quand Hollande s'agace de ne pas trouver le ministre à ses côtés...

Pour paraître plus proches des électeurs

Publicité
S’adresser aux Français comme à des enfants. Un langage qui peut surprendre venant du chef de l’Etat mais qui, toujours selon Jean-Loup Chiflet, est bel et bien volontaire. Cette répétition du pronom personnel du sujet lui sert de "béquilles", explique-t-il. En parlant de cette manière, François Hollande essaierait de paraître plus proche des Français. La question qui se pose désormais est de savoir si cela fonctione vraiment. 

En vidéo - François Hollande : ses plus belles gaffes