Si l'ex-Premier ministre et la députée européenne venaient à s'affronter lors du premier tour de l'élection présidentielle, le duel pourrait être très serré. Le candidat, en effet, a de quoi séduire les électeurs bleu marine.

C'est un affrontement auquel la présidente du Front national ne s'est pas encore préparée. François Fillon, en cas de victoire dimanche au second tour de la primaire de la droite et du centre, pourrait beaucoup la gêner avec ses idées elles aussi très conservatrices sur les valeurs.

En cas de duel avec Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy (maintenant évincé), la contre-attaque du FN était prête, explique Le Monde. Envisager François Fillon comme adversaire, c'est donc en premier lieu préparer un autre plan. Et puis, il y a le programme du député de Paris, très proche de celui du parti d'extrême-droite sur certains points.

À lire aussi – Mariage homo, 35 heures, retraite... : le programme choc de François Fillon

Plus attractif pour certains frontistes

Pour le mariage homosexuel, les deux candidats sont d'accord, mais François Fillon a de son côté les membres de "Sens Commun", branche politisée de la "Manif' pour Tous". Quant à l'Union européenne, rappelle Le Point, François Fillon veut y rester mais la remet en question. C'est là une perspective attirante pour les frontistes qui jugeraient trop radical le "Brexit à la française" prôné par Marine Le Pen. Cette relative modération par rapport au Front national, encore en phase de dédiabolisation, pourrait entraîner la migration d'électeurs hésitants vers Les Républicains, mais aussi de certains partisans du parti.

Publicité
Enfin, bien que les récents résultats amènent à douter de leur fiabilité, les sondages annoncent une victoire de l'ancien ministre en cas de face-à-face avec la politicienne d'extrême-droite, affirme Le Parisien.

Vidéo sur le même thème – Découvrez Marie, la sublime fille de François Fillon

Publicité