Le frère de Florian Philippot, Damien,vient officiellement de rejoindre l'équipe de campagne de Marine Le Pen. Pourtant, dans un reportage d'"Envoyé spécial" diffusé en octobre, le vice-président du FN s'était emporté après une question sur son frère. Et pour cause, à l'époque celui-ci ne faisait pas n'importe quel métier.

Damien Philippot a rejoint l'équipe de campagne de Marine Le Pen, annoncé l'AFP jeudi soir, confirmant une information de RFI et L'Express. Un mois après avoir démissionné de l'Institut de sondages Ifop, il s'apprête donc à travailler avec son frère. 

Sur France 2 en octobre dernier, une question d'un journaliste sur Damien Philippot avait particulièrement gêné le vice-président du Front national. Cette question portait sur l'influence que pouvait avoir Damien sur son frère Florian, et par ricochet sur Marine Le Pen.

A lire aussi Florian Philippot : cinq choses que vous ne savez (peut-être) pas sur lui

"Moi j'ai des sources qui m'ont dit que votre soeur..."

Le journaliste avait commencé par lui dire : "Lors de votre première rencontre avec Marine Le Pen [lors d'un dîner parisien, ndlr], vous n'êtes pas seul ?". Agacé, Florian Philippot lui avait répondu : "Non mais… je ne suis pas seul ou pas… Euh… Mais mettez les pieds dans le plat. Vous voulez parler de mon frère. Bon bah dites-le". Tout de go, le journaliste avait lancé : "Est-ce que votre frère a un rôle politique ?". Le vice-président avait rétorqué : "Non, il n'a pas de rôle politique. Il a ses convictions, il a sa vie, il fait ce qu'il veut". Alors que le journaliste lui demandait s'il était vrai que son frère avait plusieurs fois été aperçu à Nanterre, au siège du FN, Florian Philippot avait nié : "Je n'ai pas l'habitude de le voir à Nanterre, ni chez Marine Le Pen". Le journaliste l'avait alors repris : "On a des sources". C'est à ce moment que l'ancien énarque s'était emporté : "Oui, vous avez sûrement des sources. Mais moi j'ai des sources qui m'ont dit que votre sœur, elle faisait des choses pas terribles. Vraiment, j'ai des sources."

Publicité
Dans la suite du reportage, le journaliste du Monde Abel Mestre avait raconté une anecdote qui tendait à démontrer que le travail du frère de Florian Philippot le dérangeait : "En fin d'un entretien que j'ai avec Florian Philippot : 'Au fait, on me dit que votre frère vient'. Et là, je ne l'ai jamais vu comme ça : il s'énerve, il se lève, il se rassoit. Il me dit que je vais détruire la carrière de quelqu'un. Je lui dis : 'Mais calmez-vous, je vous pose une question.' Voilà, donc il le prend très mal, il ne me répond pas. Et puis pendant des semaines après, il ne me répondait plus au téléphone, il m'ignorait".

Vidéo sur le même thème : Marine Le Pen et Florian Philippot brouillés ?