Depuis qu’il a des démêlés avec la justice, François Fillon a été chahuté plusieurs fois pendant ses déplacements. Des débordements qui le feraient même désormais craindre de prendre le train. 

"Je n’ai peur de rien, j’ai le cuir solide", avait déclaré François Fillon lors de son grand meeting, porte de la Villette, à Paris. Mais il semblerait que ces propos, tenus en janviers dernier, ne soient plus complètement d’actualité. En effet, selon les informations de RTL, le candidat de la droite refuserait désormais de prendre le train, craignant pour sa sécurité. "Je ne vais pas aller au contact de ceux qui me sont hostiles. Et quand j’y vais, il y a 50 caméras", aurait-il déploré auprès de ses proches. Il faut dire que depuis l’éclatement de l’affaire dite Penelope Fillon, l’ancien Premier ministre a souvent été pris à partie pendant ses déplacements.

A lire aussi - Ces politiques qui ont été la cibles de projectiles

"Escroc ! Rembourse ta dette !" 

A Athis-Mons dans l’Essonne, le 7 février dernier, François Fillon était ainsi accueilli par des militants d’extrême gauche qui tapaient sur des casseroles. "Escroc ! Rembourse ta dette", avait-il encore entendu le lendemain lors de sa visite de l’usine Le Coq Sportif à Romilly-sur-Seine, dans l’Aube. Une semaine plus tard, à Tourcoing dans le Nord, une vingtaine de manifestants, notamment des membres des Jeunes communistes scandaient quant à eux "Fillon, rends-nous le pognon ! Fillon en prison !" sur des casseroles alors que le candidat à la présidentielle arrivait à l’hôtel de ville. Un petit groupe de CRS avait même dû prendre "position devant les entrées principales et secondaire de la mairie", rapporte Le Figaro.

Publicité
Des chahuts qui font certes revoir l’organisation de la campagne du candidat mais qui ne semblent pas avoir d’impact sur ses intentions pour la présidentielle. "Je suis candidat et j’irai jusqu’à la victoire", a réaffirmé François Fillon lors d’un entretien accordé au Figaro, excluant ainsi de renoncer à sa candidature même en cas de mise en examen.

En vidéo - François Fillon chahuté à Tourcoing, dans le Nord

Thématiques élections: 

  • DELINQUANCE