Dans une interview pour le Figaro magazine, Marine Le Pen revient sur l’exclusion de son père du Front national. Pour elle, il se serait exclu lui-même.

"A partir du moment où un dirigeant considère que la candidate Marion Maréchal-Le Pen n'a pas les qualités pour être présidente de Région en Paca, que la candidate Marine Le Pen n'a pas les qualités pour être présidente de la République, il devrait en tirer les conséquences ! Il s'est mis lui-même en dehors du FN", indique Marine Le Pen au Figaro magazine (abonné) pour justifier le recours à un bureau executif qui a exclu son père.

Début août dans le JDD, Jean-Marie Le Pen avait annoncé qu’il ne voterait pas pour sa fille en 2017, estimant qu’elle n’avait pas les "moyens éthiques et politiques". De plus, les relations avec sa petite-fille ne font que se dégrader bien qu’elle se soit prononcée contre son exclusion dans La Provence.

Mais pour la présidente du Front national, le vrai problème de son père n'est finalement pas ses attaques : il ne voudrait pas de successeur. "Quand Jean-Marie Le Pen dit 'le Front, c'est moi', on a tout compris. On est hélas dans un problème de refus de la transmission. Il n'a jamais supporté que le FN puisse vivre et croître sans lui. C'est triste". Pourtant, Jean-Marie Le Pen l’avait largement soutenu lors du congrès de Tour en 2001 où elle avait été élue face à Bruno Gollnisch.

Aucune raison de se rendre à l'Université d'été

Quant à une possible candidature de son père en région PACA sur une liste dissidente, Marine Le Pen le ramène à l’épisode Carl Lang. Cet ex-membre du Front national avait présenté une liste dissidente aux élections européennes de 2009 face à Marine Le Pen. Le président d’honneur du FN avait convoqué le bureau executif pour qu’il soit suspendu. C’est avec une certaine mise en garde que Marine Le Pen a donc répondu au journaliste du Figaro magazine sur cette possible candidature : "J'espère pour lui qu'il ne terminera pas sa carrière politique comme Carl Lang avec une liste dissidente".

A lire aussi : Jean-Marie Le Pen ne votera probablement pas pour sa fille en 2017

Publicité
Enfin, pour Marine Le Pen, son père n’a aucune raison de se rendre à l’Université d’été du FN puisque n’étant plus membre du parti il ne peut pas participer aux "travaux". De plus, selon elle, Jean-Marie Le Pen n’a aucun intérêt à venir écouter son discours "qu’il accable de reproches". Un conseil pour éviter sans doute que se reproduise l'épisode deu 1er mai dernier au cours duquel le "Menhir" avait fait irruption sur la scène... alors que Marine Le Pen s'apprêtait à entamer son discours, lui volant la vedette.

Vidéo sur le même thème - FN: Jean-Marie Le Pen attend la décision du bureau exécutif pour décider de la suite