Face à la grogne des cheminots, le gouvernement ne compte visiblement pas céder. Interrogé ce matin par France Info, le Premier ministre a confirmé que la réforme aura bien lieu et qu'il était "temps d'arrêter cette grève". Plus de détails.

Nous en sommes au sixième jour de grève et le gouvernement n’entend toujours rien céder. Interrogé sur France Info ce matin, le chef du gouvernement Manuel Valls a balayé d’un revers l’éventualité de reporter l’examen d la réforme ferroviaire. Contestée par la CGT et Sud-Rail, celle-ci doit être examinée à l’Assemblée mardi 17 juin.

Lire aussi : Grèves : comment vous faire rembourser par la SNCF ?

Pour le chef du gouvernement, ce mouvement social n’est ni "utile", ni "responsable". "Je regrette que cette grève continue car nous n'en voyons pas le sens" a-t-il déploré en ajoutant que cette réforme était "indispensable".

Du lest pour les intermittents

Autre mobilisation qui ne faiblit pas, la grève des intermittents du spectacle. S’opposant à la réforme de l’assurance chômage prévue dans leur statut, ceux-ci ont prévu de manifester ce lundi 16 juin devant le ministère de la culture.

Publicité
"Nous devons remettre à plat ce dispositif" veut rassurer Manuel Valls indiquant que le "gouvernement est interpellé" par cette grogne. Le Premier ministre a ainsi fait savoir que des décisions seraient prises d’ici la fin de la semaine.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité