Le sénateur UMP de la Meuse Gérard Longuet a déclaré ce mercredi à la chaine Publicsenat.fr être "mal payé". Selon lui, l’indemnité versée aux parlementaires ne suffit pas à couvrir les frais quotidiens.

©CC Capture d'écran Wikipédia

"Je considère qu’on est mal payé", a récemment déclaré l’ancien ministre de la défense Gérard Longuet dans un article de Publicsenat.fr consacré à de possibles détournements d’argent public par un groupe de sénateur.

A l’instar d’Henri Guaino qui s’était plaint en 2013 d’être "très mal payé", Gérard Longuet considère que, au vu des frais engendrés par l’exercice de sa fonction, l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) que perçoivent les sénateurs pour financer leurs activités politiques n’est pas suffisante.

D’un montant de 72 446 euros par an, (6 037,23 euros nets par mois) l'IRFM n’est pas imposable. En outre les sénateurs touchent des indemnités mensuelles de 7 100 euros brut.

L’élu a par ailleurs confirmé avoir reçu "un jour" un chèque l’Union républicaine du Sénat d’un montant "entre 3000 et 4000 euros" précise t-il. Toutefois, le sénateur n’a pas su apporter de justification à ce virement : "il n’y avait pas de motivation. Un jour, j’ai reçu un chèque. Quand on est membre de l’UMP au titre de l’URS, on reçoit un chèque", poursuit-il

Publicité
"Je fais 50 000 à 60 000 km par an dans mon département", explique l’homme politique de 68 ans. "Il y a les frais d'essence. Si vous entretenez une permanence, il y a le loyer, le chauffage. Tout ça prend la quasi-totalité de l'IRFM. C'est sans parler de la double résidence quand on a des responsabilités à Paris". Et tout ça n’est "pas gratuit", conclu t-il.

Vidéo sur le même thème : Politique Première: Longuet décroche le prix "Humour et politique" - 25/06

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité