L'ancien ministre de l'Economie a accordé une longue interview au magazine GQ au cours de laquelle il s'est montré très sévère à l'égard du monde politique.

On ne l’arrête pas. Chaque sortie est une nouvelle occasion pour Arnaud Montebourg d’enfoncer un peu plus la politique qu’il a pourtant quitté il n’y a pas si longtemps. Mis à l’honneur dans le dernier numéro du magazine masculin GQ auquel il a accordé un long entretien, l’ex patron de Bercy n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Pour celui qui est encore conseiller général de Saône-et-Loire jusqu’au mois de mars "tout est déloyal, tout est mensonge" dans la politique.

Lire aussi : Arnaud Montebourg et Aurélie Filippetti : la romance lorraine

Expliquant que le monde dans lequel il s’est illustré est une "jungle", Arnaud Montebourg se dit "lassé par la médiocrité du personnel politique, le corporatisme la paresse intellectuelle" et estime par ailleurs qu’il "y a beaucoup trop de députés" dont "la moitié de ne travaille pas".

Publicité
Dans son élan pro-dirigeant, le virage à 180° qu’il négocie n’épargne personne. "La politique est l’école de l’arrogance" poursuit-il. Reste à savoir ce que pensera de cette saillie antipolitique Aurélie Filipetti, sa députée de compagne.   

 Lire aussi : Arnaud Montebourg annonce se "retirer de la vie publique professionnelle"

A voir sur le même thème: Couple Montebourg - Filippetti : la vie privée des politiques est-elle de la vie publique ?

Publicité
Publicité