Ils se déchirent depuis maintenant trois semaines à la tête de l’UMP. Une crise qui lasse : Jean-François Copé et François Fillon voient leur cote de popularité dégringoler aux yeux des Français : ils perdent chacun 18 points. Du jamais vu.

La sanction de l’opinion est sans appel. Selon un sondage OpinionWay pour le quotidien Métro, les Français en ont plus que ras-le-bol de la crise qui déchire l’UMP depuis maintenant trois semaines : Jean-François Copé et François Fillon ont chacun perdu 18 points de popularité en décembre, ne comptabilisant plus que 33% de satisfaits pour l’ancien Premier ministre, et 17% pour le nouveau chef du parti. Si l’on s’en tient aux seuls sympathisants de droite, la claque est encore plus violente : ils perdent 37 points chacun.

Des chiffres catastrophiques qui pourraient encore chuter si les deux hommes ne trouvent pas rapidement de solution pour sortir du conflit. Un désaveu inédit de la part des Français, puisque même François Bayrou, qui avait connu un sérieux revers de popularité après son échec aux élections européennes de 2009, n’avait perdu « que » 15 points d’opinions favorables. Pour Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d’OpinionWay, ces résultats ne sont pas surprenants. « Ce n'est pas uniquement un hasard statistique. Beaucoup des sondés les ont renvoyées dos-à-dos, considérant qu'ils sont co-responsables du blocage actuel » estime-t-il.

Publicité
Jean-François Copé et François Fillon ont donc intérêt à se mettre d’accord dans les jours qui viennent s’ils ne veulent pas perdre toute crédibilité aux yeux de l’opinion. Les discussions entre les deux hommes n’avaient pas permis, jusqu’à la semaine dernière, de trouver un accord sur la date d’un nouveau vote au sein de l’UMP, puisque c’est désormais sur ce point qu’ils s’affrontent. Ils devraient à nouveau se rencontrer cette semaine. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité