La Commission nationale des comptes de campagnes et de financements politiques vient de publier un rapport sur le financement des partis politiques français. Lequel est le plus riche ? Attention, surprise !

Jeudi 27 décembre, la Commission nationale des comptes de campagnes et de financements politiques (CNCCFP) a publié un rapport révélant les chiffres du financement des partis politiques français. Verdict : 38% du financement des grands partis politiques nationaux a été réalisé grâce à l'aide publique.

En tout, une dépense de 69,4 millions d'euros pour l'Etat en 2011, en baisse comparé à 2010. Si l'on ajoute la somme allouée aux petits partis, l'Etat a donc déboursé pas moins de 74,8 millions d'euros en 2011 afin de participer au financement de 42 partis.

204,6 millions d'euros de dépenses en 2011La Commission devait vérifier les comptes des partis déposés le 2 juillet 2012 au plus tard. Sur un total de 318 partis, seuls 241 avaient bien respecté les conditions, 22 avaient des comptes non conformes, et 55 n'ont pas déposé de compte du tout.

Selon le rapport, en 2011, les partis ont dépensé 204,6 millions d'euros, soit 8,4% de plus qu'en 2010, et récolté 206,3 millions d'euros, soit une augmentation de 9,3% comparé à l'année 2010.

59,8 millions d'euros de recettes pour le PSMais l'étude détaille surtout le finances de chaque parti, et révèle lequel des partis français est le plus riche ! Surprise, c'est le PS qui arrive en tête, avec des recettes de 59,8 millions d'euros en 2010, alors que l'UMP n'en récoltait que 53,1 millions.

Derrière, le PCF sort bien son épingle du jeu en récupérant 30,8 millions d'euros de recettes en 2010, quand le Front national en perçoit 11,8 millions, EELV 8,6 millions et le MoDem 5,1 millions.

Publicité
Enfin, côté dépense, le rapport met le doigt sur le financement de la propagande et de la communication, qui s'élève à 11 millions d'euros en 2010 pour l'UMP, et à 7,2 millions d'euros pour le PS.

© AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité