L'UMP et le FN ont déclenché une polémique suite aux déclarations de Manuel Valls au club de sa ville natale, le FC Barcelone. Comme pour Karim Benzema, ils lui reprochent un manque de patriotisme.

 

Tempête dans un verre d'eau : Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, mais aussi Barcelonais de naissance, a affiché son soutien pour le FC Barcelone contre le PSG dans le quart de final de Ligue des champions qui oppose les deux clubs. Tout est parti d'une interview du ministre socialiste au JDD."Barcelone, c'est mon club, un club qui dépasse les frontières. Le Barça représente quelque chose de très fort, (qui) va au-delà du foot" expliquait celui dont un membre de la famille a composé l'hymne officiel des "Blaugrana".

FN - UMP, même combatLes réactions ne se sont pas fait attendre. Du côté de l'UMP, c'est Lionnel Luca qui a pris sa plume, ou plutôt le clavier, pour s'indigner. "M.Valls soutient le FC Barcelone contre le PSG et oublie qu'il est ministre au profit de ses origines ! C'est son droit ; mais il devrait se taire !" a tweeté le député de la Droite populaire. Le FN a embrayé via Florian Philippot et Eric Domard : "il est regrettable qu'un ministre français supporte un club espagnol face à un club français. Manuel Valls est catalan, on peut comprendre son choix de cœur. Mais il n'avait pas besoin d'étaler ce choix sur la place publique", rapporte Francetv Info.

Publicité
Un faux débatLe parti de Marine Le Pen est un récidiviste en la matière, lui qui avait déjà dénoncé l'attitude de Karim Benzema refusant de chanter La Marseillaise. Un club et une équipe nationale sont pourtant deux choses bien distinctes. Surtout qu'entre une équipe dont la grande majorité des titulaires sont étrangers, possédée par un fonds d'investissement du Moyen-Orient, et entraînée par un Italien, et un club revendiquant clairement son identité régionaliste catalane, difficile de donner des leçons de patriotisme. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité