Selon les informations du Point, le chef de l’Etat aurait organisé samedi un déjeuner avec ses chefs de pôle dans un "resto chic" du 8e arrondissement de Paris. De son côté, l’Elysée évoque les Journées européennes du patrimoine pour justifier ce repas "dans un restaurant du quartier".

Un "resto chic" et une note salée. Le site du Point a révélé lundi soir que François Hollande et les sept chefs de pôle de son cabinet élyséen se seraient retrouvés samedi dernier à La Farnesina pour un déjeuner de travail. Là, dans cet établissement "chic de la rue Boissy-d’Anglas (Paris 8e), à un jet privé du très luxueux hôtel Crillon", le petit groupe aurait savouré une succession de plats estimée à "environ 100 euros par personne", précise l’hebdomadaire. Et celui-ci d’ajouter que "des témoins ont pu constater que les convives ont choisi de bonnes bouteilles". Parmi les "convives" du président socialiste, figuraient, entre autres, Gaspard Gantzer en charge de la communication, Laurence Boone (économie), Vincent Feltesse (parlementaires et études) et Nicolas Revel (politiques publiques).

A lire aussi - Qui est Gaspard Gantzer, le remplaçant d'Aquilino Morelle ?

Un prochain séminaire au domaine national de Saint-Cloud ?Fort de ces révélations, le site du magazine a également dévoilé qu'un "prochain séminaire de travail de l’ensemble du cabinet du président de la République" serait prévu au domaine national de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), une ancienne propriété du frère du roi Louis XIV.

Publicité
Chaque participant devrait payer sa part Des informations que l’Elysée n’a pas démenties mais tenu à préciser. Ainsi, les services du chef de l’Etat ont justifié le choix de ce "restaurant de quartier" par les Journées européennes du patrimoine qui se déroulaient le weekend dernier. A cette occasion, une partie du Palais présidentiel avait été ouverte au public, rendant, apparemment, "impossible" la tenue d’un tel déjeuner de travail. "Le prix du repas, d'un montant de 80 euros par personne, a été réglé par la directrice de cabinet sur ses deniers personnels à charge pour chaque participant de lui régler ensuite sa quote-part", a également souligné l’Elysée, avant d’essayer de mettre fin à la polémique naissante en assurant qu’il "n’est pas prévu d’autres déjeuners à l’extérieur des chefs de pôles qui continueront de se retrouver à l’Elysée tous les samedis".

A lire aussi - Gouvernement Ayrault : découvrez combien dépensait Bercy pour nourrir tous les autres ministères

Vidéo sur le même thème - François Hollande "n'est pas obsédé par le pouvoir", assure Julien Dray