La première confrontation entre les sept candidats à la primaire des Républicains a lieu ce jeudi soir. Découvrez les petits arrangements en coulisses pour contenter tout le monde.

A 21 heures ce soir, les sept candidats à la primaire des Républicains s'affronteront pour leur premier duel (il y en aura trois en tout) sur TF1, RTL et Le Figaro.

Inédit à droite, ce débat retransmis en direct a été préparé en amont par les conseillers des différentes écuries afin d'éviter qu'un candidat soit lesé ou avantagé. Comme le combat s'annonce féroce, rien n'a été laissé au hasard...

Sarkozy au centre, Copé ouvre le bal

Au tirage au sort, c'est Nicolas Sarkozy qui a gagné la place au centre, la plus convoitée car elle vous assure d'être sur davantage de plans de la caméra. Pour ce qui est des autres candidats, le palcement sera le suivant (de gauche à droite) : Bruno Le Maire, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé, Jean-Frédéric Poisson et François Fillon.

A la suite d'un autre tirage au sort, c'est Jean-François Copé qui a gagné le droit de s'exprimer en premier, après une brève introduction où chaque candidat commencera par une minute de présentation. Suivront Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Frédéric Poisson et François Fillon. Chaque candidat disposera ensuite d’une minute pour répondre aux questions des trois journalistes : Gilles Bouleau pour TF1, Elizabeth Martichoux pour RTL et Alexis Brezet pour le Figaromais aussi à des questions d’internautes, explique 20 minutes.

A lire aussiQui est Jean-Frédéric Poisson, le candidat méconnu de la primaire de droite ?

Un candidat pour interpeller un autre s'il le souhaite, et le candidat interpellé aura trente secondes pour lui répondre. En tout, chaque candidat aura 15 minutes de temps parole, ce qui fait que l'émission durera environ 2 heures.

Des idées abandonnées pour ne froisser personne

Pour la préparation de l'émission, il avait été envisagé d'incruster une petite fiche de présentation sous chaque candidat avec notamment son âge. Du côté de l'équipe d'Alain Juppé, candidat le plus âgé, on n'a pas trop apprécié... Du coup, l'idée a été écartée.

Publicité
Par ailleurs, il n'y aura pas de plan de dos pour éviter de voir les notes des candidats (notamment de Juppé), ni de pupitres transparents (demande du clan Sarkozy). "J’imagine que c’est parce qu’il aura un marchepied", ironiste un de ses concurrents au ParisienDe même, l’idée d’une caméra embarquée à l’intérieur des voitures menant les candidats au studio a été abandonnée. "Certains conduisent eux-mêmes leur voiture, ça ne les dérangeait pas. Les autres ont de grosses berlines avec chauffeur, alors forcément…", tacle un proche d’un candidat au Parisien.

Vidéo sur le même thème : "Trait d'actu" - La primaire à droite, mode d'emploi