Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé ce vendredi la mort de l’ancien Premier ministre socialiste Pierre Mauroy. Plus de détails.

L’ancien Premier ministre socialiste de François Mitterrand, Pierre Mauroy, est décédé à l’âge de 84 ans. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé ce vendredi la mort de ce "pilier du socialisme". Récemment opéré d’un "mauvais cancer", l’ex-chef du gouvernement avait été hospitalisé dans la nuit de samedi à dimanche dans un établissement de la région parisienne. Il a ensuite été tranféré à l'hôpital militaire de Percy où il est décédé cette nuit.

"C’est un pilier du socialisme démocratique qui s’en va"Alors qu’une rumeur a par ailleurs éclaté sur Twitter jeudi après-midi relayant la mort de l’homme politique, les proches de ce dernier ont rapidement démenti. C’est Laurent Fabius, en visite au Japon avec François Hollande, qui a confirmé cette rumeur la mort de Pierre Mauroy. "C’est un pilier du socialisme démocratique qui s’en va", a-t-il ainsi déclaré depuis l'archipel nippon.

Pierre Mauroy a été le Premier ministre de François Mitterrand de 1981 à 1984, mais également le maire de Lille pendant près de trente ans. L’homme, confronté a de nombreux problèmes de santé, s’était retiré de la vie politique en 2011 après avoir été sénateur du Nord pendant près de dix-neuf ans.

Un hommage de la classe politique

Publicité
Un grand nombre de responsables politiques socialistes ont rapidement réagi à l'annonce du décès de Pierre Mauroy. Alors que François Hollande a également rendu hommage à l'ancien chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault se rendra dans la journée à l'hôpital Percy dans la région de Lille. Jacques Delors a, quant à lui, exprimé "sa grande émotion" et son "énorme tristesse". Le fidèle compagnon en politique de Pierre Mauroy l'a décrit comme "un grand Premier ministre".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :