Philippe Martel a accordé un entretien au magazine Causeur pour son mensuel de décembre. Le chef de cabinet de Marine Le Pen a essentiellement parlé d’immigration, de droit du sang ainsi que de nationalité. Il reproche aussi à Nicolas Sarkozy et Rachida Dati de ne pas avoir donné des prénoms français à leurs enfants.

© AFP

Philippe Martel reproche à Nicolas Sarkozy et Rachida Dati de ne pas avoir donné des prénoms français à leurs enfants dans un entretien accordé au magazine Causeur paru en décembre. Le chef de cabinet de Marine Le Pen évoque ainsi l’intégration des étrangers d’origine musulmane en France.

L’ex-chef de cabinet d’Alain Juppé au ministère des Affaires étrangères dans les années 1990 parle de l’immigration de la sorte : "il est beaucoup plus facile pour les immigrés issus de cultures européennes, sédentaires et judéo-chrétiennes de s'intégrer en France que pour des étrangers d'origine musulmane". Philippe Martel rappelle cependant une "exception à la règle" selon lui. "Je pense à Rachida Dati, modeste fille d'immigrés marocain et algérien, dont l'ascension mérite le respect", a-t-il déclaré.

Des prénoms qui dérangent Philippe Martel

Mais le chef de cabinet de la présidente du Front national va encore plus loin en évoquant l’origine du prénom de la fille de l’ancienne ministre de la Justice. "Hélas, elle a appelé sa fille Zohra, ce qui contredit son parcours. Il y a là un signal de refus de l'assimilation ou du moins une marque d'incompréhension de ce qu'elle suppose".

Philippe Martel poursuit son raisonnement en invoquant cette fois-ci le prénom de la petite Giulia, la fille de Carla Bruni et Nicolas Sarkozy. "De la même manière, je regrette que Nicolas Sarkozy, président de la République, ait donné à sa fille un prénom italien".

Dans cet entretien, Philippe Martel évoque les questions de l’immigration et de la nationalité. Il estime ainsi : "s'il y a un Merah bis, il y a peu de risques que ce soit un Thaïlandais ou un Argentin venu s'installer en France".

Publicité
Le Mouvement des jeunes socialistes a immédiatement réagi aux propos "profondément xénophobes et islamophobes" de Philippe Martel. Ils expliquent dans un communiqué que "Philippe Martel a une nouvelle fois montré le vrai visage du FN et sa vision ethnicisée de l’identité". Ils ajoutent également que "ces déclarations, de la part de l’ancien chef de cabinet d’Alain Juppé, montrent en tout cas que l’assimilation des anciens de la droite "Républicaine" au FN est, elle, plutôt réussie ".

En vidéo sur le même thème : Rachida Dati parle de sa fille au Sénat 

Publicité