Le Premier ministre est-il inquiet que les Français l'oublient à la fin de sa carrière politique ? Pour le moment, il s'en amuse. Découvrez ce qu'il a dit.  

Nombreux sont sans aucun doute les hommes politiques à vouloir inscrire leur nom dans l'histoire du pays. Et Manuel Valls ne semble pas échapper à la règle. Un sujet sur lequel il n'a pas hésité à plaisanter à l'occasion d'un voyage officiel au Togo. 

Lors de l'inauguration samedi de l'agrandissement de l'école française de Lomé, la capitale togolaise, le chef du gouvernement a ainsi fait mine de s'inquiéter d'être oublié "dans quelques années", rapporte l'AFP

"Mais qui était Manuel Valls ?"

"Maintenant, M. Le Premier ministre, nos noms seront là à tout jamais", a-t-il lancé à son homologue togolais Komi Sélom Klassou. Avant d'ajouter : "Dans quelques années, pas pour vous, ils demanderont : 'mais qui était Manuel Valls ?' J'espère qu'on leur donnera une information sur ce jour important !". De quoi provoquer les rires dans l'assemblée. 

Publicité
Mais marquera-t-il de son empreinte l'histoire de la France en devenant président ? La question semble ne pas se poser pour le moment. En tout cas pas encore officiellement. "Le Premier ministre, qui affiche sa loyauté à un président François Hollande de plus en plus déconfit dans les sondages, montre des signes de prises de distance après la polémique sur le livre-confession sur le chef de l'Etat, 'Un président ne devrait pas dire ça'", rappelle néanmoins l'agence de presse. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité