Le ministre de l’Economie vient très certainement de s’offrir une nouvelle polémique en déclarant ce mardi matin sur Europe 1 qu’il était "favorable" à une rémunération des fonctionnaires en partie basée sur le mérite.

Emmanuel Macron était ce mardi matin l’invité d’Europe 1. L’occasion pour lui d’aborder plusieurs sujets délicats qui rythment l’actualité comme le statut des fonctionnaires. Et, à l’instar de ce qu’il a déjà fait depuis sa nomination au gouvernement, le ministre de l’Economie a tenu des propos qui promettent de faire réagir. "Je pense qu’il faut accroître la part de mérite, la part d’évaluation dans la rémunération de la fonction publique, a-t-il déclaré. Je ne suis pas contre les fonctionnaires mais il me semble important de réfléchir à la modernisation du cadre. On a besoin de fonctionnaires, on a besoin d’un statut de la fonction publique, pour garantir leur neutralité, leur impartialité. Maintenant, regardez la réalité des choses : il y a beaucoup de fonctions qu’on donne à des fonctionnaires qui pourraient l’être à des gens qui ne le sont pas. Et on garantit parfois des emplois à vie de manière indue, sans même passer par des concours. Et ça, ne n’est pas juste".

Publicité
Sa "conviction personnelle"Conscient de la portée que pourraient avoir ses propos, le ministre a aussitôt assuré qu’il s’agissait uniquement de sa "conviction personnelle"et qu’en aucun cas, il était en train "d’annoncer une réforme du gouvernement". Une précision qui s’explique certainement par le recadrage auquel Emmanuel Macron a eu droit il y a quelques semaines. Le ministre avait en effet déclenché l’ire de plusieurs ténors de gauche en déclarant que le statut des fonctionnaires n’était "plus adéquat". Des propos qui lui avaient alors valu d’être rappelé à l’ordre par François Hollande et Manuel Valls.

En vidéo sur le même thème - Quand Emmanuel Macron remet en cause le statut des fonctionnaires

mots-clés : Emmanuel macron
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité