Marine et Jean-Marie Le Pen sont actuellement dans le viseur de la justice à cause de leurs déclarations de patrimoine. Le père et la fille auraient sous-évalué la valeur de leurs biens immobiliers à hauteur d’environ 60%.

Marine Le Pen et son père, Jean-Marie, sont actuellement soupçonnés d’avoir menti dans leurs déclarations de patrimoine. Lundi, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a en effet annoncé qu’elle avait transmis au parquet national financier les déclarations de patrimoines de la leader frontiste et du président d’honneur du Front National car elle soupçonnait qu’elles étaient largement tronquées. La HAVTP les soupçonne en effet d’avoir sous-évalué la valeur de leurs biens immobiliers et ce, à hauteur d’environ 60%. L’écart entre ce qui a été déclaré par Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen pourrait donc s’élever à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Ils risquent jusqu’à 45 000 euros d’amendeTous les deux possèdent en effet des parts communes dans plusieurs biens immobiliers, dont le fameux manoir de Montretout, à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine. Le parquet national financier, qui étudie actuellement le dossier transmis par la HAVTP, pourrait ainsi décider d’ouvrir une enquête pour "déclarations mensongères" dans les jours à venir. Cette infraction est passible de trois ans de prison, de 45 000 euros d’amende et de dix ans d’inéligibilité.

En parallèle de ce dossier, Jean-Marie Le Pen est également visé par une procédure judiciaire pour l’existence d’un compte en banque caché en Suisse, sur lequel le "menhir" aurait placé 2,2 millions d’euros, dont 1,7 million en lingots d’or. Suite à un signalement de Tracfin, le service antiblanchiment de Bercy, le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire pour "blanchiment de fraude fiscale" en juin dernier.

Publicité
"Je n'ai pas trop d'illusions sur l'indépendance de cette haute autorité par rapport au gouvernement et à madame Taubira qui l'a nommée, a déclaré Jean-Marie Le Pen lundi sur RTL. Je ferai condamner les dirigeants de la haute autorité pour diffamation. Tout cela me paraît appartenir à une opération de persécution, une opération de harcèlement républicain. Ils ont choisi de déposer dans mes sabots, pour la nuit de Noël, un petit colis piégé que j'espère factice".

En vidéo - Déclaration de patrimoine : Marine Le Pen a "bon espoir d'avoir gain de cause"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité