Selon Le Canard Enchaîné, la justice soupçonne Patrick Balkany d'avoir empoché des rétro-commissions sur un compte occulte grâce à l'attribution de marchés immobiliers à Levallois-Perret.

Alors que son épouse est déjà mise en examen, Patrick Balkany voit également l’étau judiciaire se resserrer sur lui. En effet, Le Canard Enchaîné de ce mercredi 8 octobre nous apprend que le député maire de Levallois devrait prochainement être convoqué chez le juge Renaud Van Ruymbeke.

Lire aussi : Patrick Balkany : le maire de Levallois soupçonné de corruption

Le magistrat devrait ainsi procéder à sa mise en examen pour corruption et blanchiment de corruption, toujours selon l’hebdomadaire satirique. En cause, l’attribution du marché de l’immobilier dans sa ville qui aurait fait naître un système de rétro-commissions versées sur un compte occulte domicilié à Singapour.  

Le 3 octobre dernier, c’est son bras droit, Jean-Pierre Aubry qui a été mis examen pour les mêmes raisons. Celui que "Le Canard" décrit comme "l’homme de confiance du couple Balkany", est directeur général de la Semarelp, la société d’urbanisme qui travaille beaucoup sur Levallois.

Lire aussi : Les (nombreuses) casseroles des Balkany

Publicité
La justice se penche sur un important versement effectué sur ce compte occulte en 2008 par le cheikh saoudien Mohamed Bin Issa al-Jaber pour un projet de construction qui, au final, n’a jamais vu le jour. Selon Le Canard Enchaîné, ses fonds ont servi aux Balkany pour s’offrir le palais Dar Gryucy de Marrakech. Les déboires judiciaires du couple Balkany semblent bien loin d’être terminés…

 Vidéo : Le bras d'honneur de Patrick Balkany à la caméra du Petit Journal