Le député-maire de Levallois Perret a été mis en examen pour "fraude fiscale" et "corruption". Il a été convoqué par le pôle financier ce mardi pour être entendu.

Rien ne va plus pour les Balkany. Après que sa femme a été placée en garde à vue la semaine dernière, Patrick Balkany a été reçu ce mardi après-midi par le pôle financier du parquet de Paris. Officiellement, le député-maire de Levallois Perret dans les Hauts-de-Seine est entendu dans une enquête pour "fraude fiscale" et "corruption". S’il ne risque pas de finir en garde-à-vue du fait de son immunité parlementaire, Patrick Balkany a été mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de corruption" rapporte Le Monde

À lire aussi - Patrick et Isabelle Balkany : ces affaires, scandales ou anecdotes qui entourent leur couple

Une affaire aux nombreuses ramifications

Le journal Le Monde est parvenu à mettre la main sur trois notes provenant de Tracfin, la cellule anti-blanchiment du ministère des Finances, faisant état du "train de vie faramineux du parlementaire" et de son épouse ainsi que de leur fortune. Toujours selon Le Monde, les juges Simon et Van Ruymbeke, chargés du dossier, possèdent par ailleurs plusieurs témoignages dont celui de George Forrest, un industriel belge disposant d’un réseau qui s’étend de l’Afrique à l’Europe en passant par le Moyen-Orient.

À lire aussi - Patrick Balkany, bientôt mis en examen pour corruption ?

Sarkozy impliqué ?

Publicité
Ainsi, Patrick Balkany aurait reçu cinq millions de dollars de la part de l’industriel belge, à titre de commission pour des contrats d’uranium, versés sur un compte singapourien. "Le cabinet d’avocats Claude et Sarkozy, dans lequel est associé l’ex-chef de l’État, aurait prêté son concours juridique à ce montage illégal", ose affirmer le journal. Un autre volet de l'enquête concernerait par ailleurs "les dessous de marchés immobilliers à Levallois".

Le 22 mai dernier, Isabelle Balkany avait été mise en examen pour "blanchiment de fraudes fiscales" et avait dû verser un million d'euros de caution. 

À lire aussi - Patrick Balkany : pourquoi il a marqué "néant" à la place du nom de sa femme

Vidéo sur le même thème - Emploi présumé fictif : Isabelle Balkany placée en garde à vue puis relâchée mercredi