Le poste de président d’honneur ne fait plus partie des nouveaux statuts que le FN a envoyés à ses militants à l’approche du congrès. L'intéressé a vivement réagi sur Twitter.

Le Front national privé de son cofondateur et chef historique ? Ce qui semblait jusqu’à il y a peu encore une utopie, devient de plus en plus concret. En témoigne un document révélé par l’Opinion émanant du Front national et envoyé par courriel lundi dernier à ses adhérents.

Dans ce document, portant sur le projet du FN concernant les nouveaux statuts du parti à l’approche du congrès de juillet, ne figure plus celui de "Président d’honneur", qui était jusque-là attribué à Jean-Marie Le Pen pour son rôle historique au sein du parti frontiste.

Jean-Marie Le Pen dénonce "un piège"

Une modification qui n’a pas plu au principal intéressé qui l’a fait savoir via les réseaux sociaux en appelant les adhérents du FN à "ne pas participer au vote" lors du congrès car celui-ci est un "piège".

Publicité
Le Front national souligne par ailleurs que le statut de membre du parti se perd "par l’adhésion à un autre parti ou groupement politique de droit ou de fait", alors que Jean-Marie Le Pen a déclaré vouloir créer un mouvement extérieur au FN et plus en phase avec sa ligne politique.

Suspendu le 4 mai dernier par le bureau politique du FN pour des propos tenus dans le journal Rivarol, Jean-Marie Le Pen consteste depuis cette décision en justice.

Vidéo sur le même thème : Jean-Marie Le Pen souhaite "une réconciliation" avec sa fille 

mots-clés : Jean-marie le pen, Fn
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité