Suite aux attaques racistes dont a récemment été victime Christiane Taubira,  plusieurs intellectuels de l’Hexagone ont décidé de se réunir autour de la garde des Sceaux en signant une tribune intitulée "Nous sommes tous des singes français".

©AFP

Elles sont derrière elle et elles le font savoir. Révoltées par les attaques racistes qui ont visé Christiane Taubira ces derniers jours, plusieurs personnalités françaises ont décidé dimanche de soutenir publiquement la ministre de la Justice. Des dizaines d’écrivains et intellectuels ont en effet signé une tribune parue dans le Journal du Dimanche  sous le titre : "Nous sommes tous des singes français". Parmi eux figurent notamment Florence Malraux, le metteur en scène Bernard Murat, Denis Olivennes, président de Lagardère Active, l'historien Benjamin Stora et la cinéaste Danièle Thompson. "Nous aurions dû réagir plus vite et plus fort", a pour sa part regretté la comédienne Jeanne Moreau. Selon elle, les attaques dont a été victimes la ministre visaient également "nous tous, quelles que soient nos origines et la couleur de notre peau (…) Christiane Taubira a été blessée par cette injure dégradante, tous nos compatriotes noirs l'ont été. Mais nous aussi nous nous sommes sentis salis".

Publicité
De leur côté, tous les signataires de la tribune se sont interrogés sur la portée de telles attaques dans notre société. "Comment se peut-il qu'au vingtième siècle, certains de nos concitoyens, nos semblables, éduqués comme nous dans un grand pays que nous aimons, apprennent encore à leurs enfants l'humour nauséeux, la barbarie, la haine de l'autre et le mépris ?", ont-ils ainsi demandé dans leur texte.

La sécurité de Christiane Taubira renforcéeEn l’espace de quelques jours, Christiane Taubira a été victime d’une vague d’attaques racistes. Traitée de "guenon" par une enfant en marge d’une manifestation contre le mariage pour tous, utilisée par Minute sur sa Une et plus récemment comparée à un singe sur Facebook par une ex-candidate FN aux municipales, la ministre aurait également reçu plusieurs lettres d’injures et de menaces. Si bien que sa protection rapprochée a dû être sérieusement renforcée. Avec trois gardes du corps supplémentaires, Christiane Taubira fait même désormais partie des ministres les plus protégés du gouvernement Ayrault.