Dans un livre paru jeudi, les journalistes Georges Malbrunot et Christian Chesnot révèlent les relations troubles entre des hommes politiques français et les monarchies du Golfe. 

Un livre qui va sûrement faire couler beaucoup d'encre. Les journalistes Georges Malbrunot (Le Figaro) et Christian Chesnot (France Inter) ont publié jeudi Nos tres chers émis, ouvrage dans lequel ils racontent les liaisons troubles entre des politiques français et les royaumes du Golfe.

Le magazine Le Point vient d'en publier les bonnes feuilles. On apprend ainsi que les milliards des rois arabes ont fait tourner la tête de nombreux politiciens français. Comme le député socialiste du Pas-de-Calais, Nicolas Bays, qui a quémandé le financement de ses vacances ou des travaux dans son appartement à l'ambassadeur du Qatar. Ou bien la sénatrice centriste de l'Orne, Nathalie Goulet, qui a fait un caprice parce qu'elle n'avait pas obtenu un cadeau de fin d'année. Depuis quelques temps déjà, le Qatar envoie à certains parlementaires, à Noël, une montre Rolex et des bons d'achat de 6 000 euros dans les grands magasins...

 A lire aussiPhotos : ce que le Qatar a déjà acheté en France...

Le ministre Le Guen accusé de faire du chantage

Mais les accusations les plus graves concernent Jean-Marie Le Guen. Le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le parlement aurait voulu imposer, contre la somme de 10 000 €, à l'ambassadeur du Qatar une agence de communication gérée par un de ses proches et destinée à bloquer les questions au gouvernement sur le Qatar. Les deux journalistes citent un officiel quatari : "Il (Le Guen, ndlr) disait à nos diplomates à Paris : 'En tant que ministre chargé des Relations avec le Parlement, je tiens tous les députés et sénateurs de mon camp, via les questions au gouvernement. Je peux bloquer des questions hostiles au Qatar ou au contraire les alimenter. Mais je n'ai pas à le faire gratuitement. Bref, il nous faisait littéralement du chantage".

Des faits très graves, que le principal intéressé a aussitôt démentis via son compte Twitter :

Rachida Dati demande 400 000 euros au Qatar

Publicité
Les deux journalistes épinglent aussi Rachida Dati, maire (LR) du VII arrondissement de Paris. Un jour, Rachida Dati décroche un rendez-vous avec l'ambassadeur du Qatar et demande 400 000 euros pour financer une association diplomatique dans son arrondissement. Devant le refus de l'ambassadeur, la voici le lendemain, à dénoncer "tout le mal qu'elle pense du Qatar au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC".

Vidéo sur le même thème : Arabie Saoudite : l'improbable cérémonie d'allégeance au nouveau roi

Publicité