Alors qu’il vient tout juste de déclarer au Monde qu’il quittait Europe Ecologie-Les Verts, Noël Mamère a connu une carrière assez mouvementée. Du journalisme à la politique en passant par le barreau, Planet.fr vous propose un petit focus sur la vie du député-maire de Bègles.

© CC / wikimédia commons

Noël Mamère, qui vient de quitter son parti Europe Ecologie-Les Verts, a eu un parcours plutôt éclectique. Ce titulaire d’une licence de droit et d’un doctorat en communication a commencé par une carrière de journaliste. Rédacteur à l’ORTF à la fin des années 70, il s'est fait connaître par la suite en présentant le journal de 20h sur Antenne 2. Après une quinzaine d’années de journalisme, Noël Mamère a décidé de se mettre à la politique.

Avant d’adhérer au mouvement écologique, le natif de Libourne (Gironde) est devenu maire pour la première fois sous les couleurs du Parti Socialiste en 1989, dans l’une des communes de sa région natale, à Bègles. C’est en 1990 que Noël Mamère a crée son parti écologique avec Brice Lalonde : Génération Ecologie. Quatre années plus tard, il l'a quitté pour fonder un autre parti écologique du nom de Convergences écologie solidarité dont il est devenu le président. Sa plus grande passe d’arme s’est déroulée en 2002, lors des élections présidentielles, où il a permis au parti Les Verts d’atteindre le meilleur score de l’histoire politique de l’écologie en France avec 5,25% des voix. A la suite de cette élection, le déclin au niveau de la politique national a commencé à se faire sentir. Le député-maire de Bègles préférant privilégier sa commune d’Aquitaine.

Un homme contreversé

Noël Mamère est aussi connu des Français pour ses prises de positions dans divers sujets. Avec le célèbre altermondialiste José Bové, il a participé à l’arrachage de plantations d’OGM au nom de la "désobéissance civile". Quelques années plus tard, le 5 juin 2004, il a célébré le premier mariage homosexuel ayant jamais eu lieu en France. Précurseur dans l’âme, son mariage sera quand même considéré comme illégal et annulé par le tribunal de grande instance de Bordeaux.

Publicité
En tant qu’écologiste inconditionnel, l’homme a souvent critiqué l’usage des automobiles. Selon lui, la voiture est "une machine à tuer" et il a vivement comdamné "la religion automobile". Il a d'ailleurs assuré ne jamais utiliser de véhicule et se déplacer en vélo ou via les transports en commun. Pourtant en février 2007, lors d’une émission présentée par Karl Zéro, cette figure de l'écologie en France a été prise au piège. Lorsque l’animateur lui a demandé comment il avait fait pour venir jusqu’aux locaux de l’émission, Noël Mamère a répondu "en vélo". Or, des caméras l’avaient filmé sortant de sa voiture, laquelle était conduite par un chauffeur. Avec son départ d’Europe Ecologie-Les Verts, l’ancien candidat à la présidentielle a dit vouloir "se consacrer" à sa ville de Bègles. Une chose est certaine, c’est une page de l’écologie politique qui se tourne aujourd'hui en France.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité