Alors que l’ancienne n°2 du parti de droite doit annoncer ce mardi sa candidature à la primaire des Républicains, découvrez les petits sobriquets qui lui collent à la peau.

En cette Journée de la Femme, Nathalie Kosciusko-Morizet devrait selon toute vraisemblance annoncer sa candidature à la primaire des Républicains.

Une candidature qui va selon sans aucun doute exacerber les haines dont fait l’objet l’ancienne vice-présidente LR au sein de son parti. En effet, Le Figaro nous apprend ce mardi que NKM a plusieurs sobriquets, fort peu sympathiques, accolés à son nom.

L’emmerdeuse, la traîtresse…

Ainsi, Jacques Chirac l’appelait "l’emmerdeuse" ; ce qu’elle assumait être. "Je le prends comme un compliment magnifique. Parfois on gène quand on a un point de vue et qu’on le fait valoir fortement", avait-elle déclaré sur France 2 en janvier 2013. Depuis, NKM a dû gêner terriblement au sein des Républicains puisque le quotidien nous apprend que Jean-Louis Borloo l’appelait "la toupie", du temps où ils cohabitaient au sein du ministère de l’Ecologie.

Plus incisif, Brice Hortefeux, député européen (LR) et porte-flingue de Nicolas Sarkozy, la surnomme "Moi je", comme son mentor surnomme François Hollande. Une insulte en somme.

Publicité
Enfin, d’autres la surnomment carrément "la traîtresse", depuis qu’elle a fait la bise à José Bové en pleine polémique sur les OGM et qu’elle a retiré des militants de la Manif’ pour tous sur ses listes aux municipales à Paris.

Vidéo sur le même thème : NKM, évincée des Républicains, dénonce "de vieilles idées staliniennes"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité