"Atterré" par la campagne de François Fillon, selon "Le Parisien", l'ancien chef de l'Etat a invité sa famille politique à "reprendre l'offensive" à travers la campagne des législatives.

Alors que le candidat de la droite a échoué au premier tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy va-t-il opérer un second retour en politique ? En tout cas, selon Le Parisien, "l'ancien chef de l'Etat consulte à tout-va".

"Atterré" par la campagne de François Fillon, selon le quotidien, Nicolas Sarkozy a invité sa famille politique à "reprendre l'offensive" à travers une campagne pour les législatives "plus ouverte sur la droite populaire". Si ce dernier n'était pas présent à la réunion de la droite lundi, plusieurs de ses affidés se sont chargés de transmettre le message : Brice Hortefeux, Christian Jacob, Eric Woerth, François Baroin ou encore Laurent Wauquiez.

L'ex-chef de l'État a remis en cause plusieurs points du programme de François Fillon, en demandant que soit supprimée l'augmentation de la TVA, d'être plus souple sur la suppression de postes de fonctionnaires ou encore d'ajouter au programme la défiscalisation des heures supplémentaires.

François Baroin en pole position pour mener les législatives

Cependant, ce déjeuner entre ténors LR ne signifie en rien un retour de l'ancien chef d'État sur la scène politique: "Il n'a pas du tout l'intention de reprendre le leadership au sein de sa famille politique. Il se voit plutôt comme un liant entre les uns et les autres dans les semaines à venir", assure un de ses proches. Qui ajoute néanmoins : "Il aura une parole forte le moment venu, qui sera celle d'un ancien président de la République". Pour Eric Woerth, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, l'ancien président "a évidemment un rôle à jouer parce qu'on parle avec lui mais il n'a pas de rôle actif, ni direct à jouer, certainement pas", a-t-il déclaré sur France 2

Publicité
Ainsi, François Baroin semble être le favori pour mener la bataille des législatives. "Il faut qu'il y ait une équipe pour conduire la bataille législative, a souligné Brice Hortefeux, comme le rapporte l'agence Reuters repris par Capital. Il faut s'appuyer sur ceux dont la voix porte : François Baroin naturellement qui se préparait à être Premier ministre, qui était prêt dans sa tête et ses idées, et Laurent Wauquiez qui a indiqué qu'il était prêt, disponible".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité