Selon les informations de Mediapart, l’association des Amis de Nicolas Sarkozy n'aurait pas payé bien cher le meeting qu'elle a organisé en septembre dernier à Arcachon et ce, grâce aux largesses du maire UMP de cette commune de Gironde.

©AFP

Le maire d’Arcachon s’est-il montré trop généreux avec  les Amis de Nicolas Sarkozy ? C’est en tout cas que qu’assure Mediapart. Selon le site d’informations, l’association aurait en effet largement profité du fait que le maire d’Arcachon est un proche de l’ex-chef d’Etat lors du meeting qu’elle a organisé en septembre dernier dans cette ville de Gironde.

Il y a cinq mois, les Amis de Nicolas Sarkozy ont participé à une grande réunion dans Arcachon. Un évènement qui a réuni près de 2 000 soutiens de l’ancien président et donc nécessité une vaste organisation. Et alors que Yves Foulon, l’édile de la ville connaît très bien Nicolas Sarkozy, Mediapart affirme que celui-ci a mis ses employés municipaux à disposition pour l’association. Les employés "n’ont pas eu le choix. (...) Cela pose problème, à gauche comme à droite, on ne doit pas utiliser un personnel municipal à des fins politiques", a ainsi déploré l’un d’entre eux cité par le site, avant de préciser qu’ils "ont participé au montage des tentes et à la mise en place électrique de la manifestation, à la demande de la mairie".

Toujours selon Mediapart, outre la main d’œuvre, les Amis de Nicolas Sarkozy auraient également bénéficié d’une location de salle gratuite. "La présente mise à disposition est réalisée à titre gratuit, comme pour toute formation politique", souligne pourtant la convention. Un argument visiblement peu concluant pour le site d’informations qui rapporte qu’aucune autre formation n’a jamais profité d’une telle faveur consentie par la commune. Et Mediapart d’ajouter que l’association présidée par Brice Hortefeux a largement dépassé la capacité maximum d’accueil de cette salle fixée à 475 personnes et n’a pas non plus respecté l’interdiction de toute activité commerciale pendant le meeting. Selon le site, de nombreux objets estampillés "Nicolas Sarkozy" ont été vendus au cours de ces deux jours.

Publicité
Et si le maire d’Arcachon n’a pas souhaité commenter ces informations, le plus fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy a, quant à lui, expliqué que seuls les "employés (de la commune, ndlr) étaient habilités à le faire, en application des règle de sécurité régissant ces équipements". Une justification qui, selon Europe 1, aurait davantage "confirmé" que démenti les révélations de site fondé par Edwy Plenel.

Vidéo : les Amis de Nicolas Sarkozy à Arcachon