Invité lundi soir sur le plateau de C à vous, Fabrice Luchini a estimé qu’il y a quelques années chez les acteurs, "être pote avec Nicolas Sarkozy, c’était comme être pote avec Goering". Et s’il a ensuite simplement confié qu’il ne "détestait pas du tout" l’ancien chef de l’Etat et le connaissait même "pas mal", d’autres  n’hésitent pas à se montrer plus expansifs. Découvrez-les.

©AFP

Retiré de la scène politique, Nicolas Sarkozy peut toutefois compter sur ses amis pour le citer de manière élogieuse dès que l’occasion se présente. Ainsi en début de semaine, Henri Guaino a érigé l’ancien président de la République en sauveur. Selon le député UMP des Yvelines, sans l’ex-chef de l’Etat, "il n’y aurait plus de démocratie en France, en Europe et dans le monde". Et alors qu’il se trouvait alors face à Marine Le Pen sur le plateau de BFM TV, le parlementaire a demandé à la président du FN "qu’un jour on prenne trois heures pur prendre une à une les décisions prises par Nicolas Sarkozy".  Convaincu que l’ancien occupant de l’Elysée "a eu à affronter la pire crise depuis l’après-guerre", Henri Guaino a même prévenu "qu’au moins à cause de cela, l’histoire lui rendra justice".

Brice Hortefeux, son plus fidèle ami politique

Loin d’être en reste, Brice Hortefeux s’impose même comme le premier lieutenant de Nicolas Sarkozy. Considéré comme son plus fidèle ami en politique, celui-ci a même été jusqu’à créer l’association des Amis de Nicolas Sarkozy au lendemain de sa défaite face à François Hollande. Non content de s’occuper de cette association, l’ancien ministre de l’Intérieur ne manque pas non plus une occasion de témoigner son amitié à l’ex-président. Ainsi, alors que Jean-Louis Borloo et François Bayrou ont uni leurs deux partis, l’UDI et le MoDem, Brice Hortefeux a estimé que François Bayrou avait trahi Nicolas Sarkozy en "aidant" François Hollande en 2012. "Ce n'est pas un jugement, c'est une observation. C'est la responsabilité qu'il a choisie, certainement en son âme et conscience, d'assumer", a-t-il lâché dans C politique.

Nadine Morano, celle qui organise la riposte en cas d’attaques

En octobre dernier, le magazine Valeurs Actuelles accusait l’Elysée d’abriter un "cabinet noir" chargé de préparer des offensives judiciaires contre Nicolas Sarkozy. Aussitôt, Nadine Morano a lancé un appel au Hollande Gate, le scandale d’Etat sous François Hollande. Très active sur les réseaux sociaux, l’ex-ministre a ainsi posté plusieurs messages sur Twitter pour dénoncer les présumées pratiques de l’Elysée. "Hollande ‘Moi président ma République irréprochable’ sera un énorme Hollande Gate", pouvait-on lire sur son compte.

Publicité
Valérie Pécresse le compare à Jésus !Alors qu’elle était invitée sur le plateau d’Olivier Mazerolle en octobre 2012, Valérie Pécresse a confié que le gouvernement duquel elle avait fait partie était  "mort et enterré". Evoquant ensuite une possible "réhabilitation posthume" de cette équipe gouvernementale et le retour en politique de Nicolas Sarkozy, elle a également déclaré au journaliste : "Vous savez que le livre le plus vendu au monde est la Bible. Et bien, dans la Bible il y a aussi la résurrection".

Publicité