Lors de la passation de pouvoir, en mai 2012, le président actuel n'avait pas raccompagné son prédécesseur à sa voiture. Une attitude que n'a toujours pas digérée Nicolas Sarkozy.

Invité sur Europe 1 ce lundi, Nicolas Sarkozy répondait aux questions de Thomas Sotto. Ce dernier lui a rappelé l'attitude de François Hollande lors de la passation de pouvoir, en mai 2012. Il n'avait pas escorté l'ex-chef de l'État jusqu'à sa voiture, comme c'est l'usage.

À la question : "Ca vous a beaucoup vexé ?", Nicolas Sarkozy répond d'abord par la négative. Toutefois, il ne peut s'empêcher d'administrer une pique subtile au chef de l'État. Il estime en effet, comme il l'a indiqué ensuite d'un air innocent, "qu’être courtois, c’est surtout... une marque de civilisation".

À lire aussi – Sarkozy, Hollande, Le Pen... Leurs vacances polémiques

"Des valeurs importantes"

Nicolas Sarkozy a voulu évoquer la preuve de sa propre civilité, en rappelant qu'il avait "raccompagné un président de la République dans la cour de l’Élysée, c'était Jacques Chirac". Même si les deux politiciens n'ont "pas toujours été d’accord", a-t-il admis, il s'est déclaré "très ému" par ce départ.

Publicité
"La courtoisie fait partie des valeurs qui sont importantes", a ajouté l'ancien président sur le plateau d'Europe 1. Lorsqu'on lui a demandé s'il raccompagnerait François Hollande à sa voiture en cas de victoire à la prochaine élection présidentielle, il a répondu, un large sourire aux lèvres : "Avec un grand plaisir."

Vidéo sur le même thème – Les attaques de Sarkozy contre Hollande : "Le degré zéro de la politique"

Publicité