Alors que Nicolas Sarkozy multiplie actuellement les apparitions publiques ponctuelles, l’eurodéputée Rachida Dati s’est, certes prononcée en faveur de son retour, mais a également regretté la manière dont l’ancien président s’y prend pour l’amorcer.

©AFP

Elle est d’accord sur le fond mais pas sur la forme. Interrogée lundi sur BFM TV à propos des apparitions publiques de Nicolas Sarkozy qui se font de plus en plus fréquentes ces dernières semaines, Rachida Dati a commencé par commenter : "je ne sais pas si c’est 2014 l’année du retour, le retour, tout le monde en parle". L’eurodéputée a ensuite poursuivi en expliquant : que l’ancien président "ait envie" de revenir, "je le pense aussi, je l’ai déjà dit". Mais si l’ex-garde des Sceaux approuve un éventuel retour de celui que l’on surnomme le "champion de la droite", elle déplore toutefois la manière dont celui-ci s’y prend. "Après, il faut que les circonstances s’y prêtent, et puis je ne suis pas très favorable à la stratégie dite de la carte postale".

Publicité
Les Français ont "besoin de gravité, de hauteur et de responsabilité"En d’autres termes, Rachida Dati n’approuve guère le fait que Nicolas Sarkozy se montre de plus en plus souvent sans pour autant dévoiler une once de ses intentions pour la prochaine élection présidentielle. "Les Français n’ont pas besoin de carte postale, ils ont besoin de gravité, de hauteur et de responsabilité et aussi de dire : ‘c’est quoi la France aujourd’hui’", a ainsi souligné Rachida Dati. Forte d’avoir pu exprimer son point de vue quant à la "stratégie" de  Nicolas Sarkozy, l’ancienne ministre a également profité de son intervention pour pointer la politique actuellement menée par la majorité. "Tout explose, la gauche a fait exploser nos valeurs, notre cohésion". Selon elle, "d’abord, il faut restaurer notre nation (…). Aujourd’hui les Français ne veulent pas entendre : ‘on va abroger les 35 heures, la retraite à 75 ans….".

Vidéo - Rachida Dati insulte un journaliste :