Jeudi 2 octobre, Nicolas Sarkozy a multiplié les attaques à l'encontre de Cécile Duflot qui, de son côté, n'a pas hésité à répondre.

Nicolas Sarkozy n’est pas un grand admirateur de la politique de logement menée par Cécile Duflot lorsqu’elle était au gouvernement. Symbolisée par la loi ALUR (dite "loi Duflot"), celle-ci comprend entre autres l’encadrement des loyers et la réduction de la TVA pour les primo-accédants.

C’est sur cette dernière mesure que Nicolas Sarkozy a été interrogé hier lors de son meeting à Troyes par un professionnel du bâtiment. L’ex-président a déclaré d’emblée  qu’il fallait "supprimer immédiatement la loi de Mme Duflot, qui est une catastrophe" avant de lancer avec amusement : "la catastrophe, c’est la loi, c’est pas Mme Duflot".

Chauffé par les rires et les applaudissements de la salle, Nicolas Sarkozy a sitôt déclaré qu’elle était "la plus mauvaise ministre du Logement de l’histoire de la République française" regrettant le fait "qu’elle ne s’exporte pas".

Lire aussi : Cécile Duflot : ce que prévoit son projet de loi sur le logement

Publicité
Réagissant à ces propos devant les caméras de BFM TV, Cécile Duflot a dit trouver "cela un peu surprenant et un peu grossier". "Mais venant de la part d’un ancien maire de Neuilly qui s’obstinait à refuser de construire du logement social, ce n’est pas surprenant" a-t-elle également déclaré ajoutant que le candidat à la présidence de l’UMP "a une vision extrêmement ringarde de la politique et aussi de la politique du logement". L’écologiste en a ainsi profité pour pointer "l’échec" du quinquennat Sarkozy en la matière.

La réaction de Cécile Duflot ci-dessous :