Lors d’un déplacement dans le Nord, Nicolas Sarkozy a été interrompu en plein meeting par des étudiants gabonais qui lui repprochent ses accointances avec le clan Bongo.

Nicolas Sarkozy était en déplacement dans le Nord pendant toute la journée de mercredi. Face à une assemblée de partisans, à Marcq-en-Baroeul, le candidat à la primaire de la droite a été pris à parti par des étudiants gabonais.

Ils étaient une dizaine à lancer "Sarkozy, viens chercher Ali !", rapporte Le Point. Le public est resté stoïque. "Ici c'est la France, c'est pas le Gabon ! Si vous voulez parler du Gabon, retournez-y !", a alors rétorqué l'ex-président. 

À lire aussi – Identité : la dernière sortie de Nicolas Sarkozy fait polémique

Des opposants bien informés

Les fervents supporters de Nicolas Sarkozy ont inondé la salle de leurs applaudissements, tandis que la sécurité faisait sortir manu militari les manifestants. Ces derniers faisaient partie du collectif "Lille refuse", selon Le Point. Ils dénoncent le trop grand soutien de l'homme politique, lorsqu'il était président, à Ali Bongo.

Publicité
Ces accusations s'appuient notamment sur la proximité de Nicolas Sarkozy avec Omar Bongo, le père de l'actuel président gabonais. Dans une interview accordée à Libération, un conseiller d'Omar Bongo affirme en effet que l'ancien président gabonais avait offert des "mallettes" pleines d'argent à l'ex-chef d'État français, un argent destiné à "financer sa campage de 2007".

Vidéo sur le même thème – Nicolas Sarkozy : "la jungle sur le territoire de la République, symbole le plus caricatural de l'impuissance de l'État"

Publicité