C’est en tout cas ce qu’a l’air de penser Patrick Buisson, son ancien conseiller. Explications.

Le retour en politique de Nicolas Sarkozy est entaché par les différentes affaires qui le visent. Mais alors que de nombreux observateurs y voient un sérieux obstacle à ses ambitions, Patrick Buisson n’est pas cet avis. L’ancien conseiller du champion de la droite aurait expliqué pourquoi aux deux auteurs de C’était pas le plan, un livre sur l’ex-chef d’Etat à paraître le 20 octobre.

A lire aussi - Nicolas Sarkozy innove-t-il vraiment pour son retour ?

"C’est l’effet Berlusconi""Les affaires le renforcent  sur un plan électoral", aurait-il ainsi lâché, apprend-on cette semaine grâce aux extraits dévoilés par Le Point. "Il ne faut pas lui dire ça parce que ça l’énerve mais quand même : +7 points (de popularité, ndlr) après sa mise en examen, c’est l’effet Berlusconi, qui a été boosté par la traque judiciaire", a-t-il estimé. Ainsi, selon lui, Nicolas Sarkozy pourrait espérer revenir en force sur le devant de la scène politique, à l’instar de qu’a fait la "Cavaliere".

A lire aussi - Silvio Berlusconi sera-t-il condamné à travailler en maison de retraite ?

Celui-ci a opéré un incroyable retour l’hiver dernier et ce, alors qu’il était impliqué dans trois affaires et avait été condamné pour fraude fiscale. "Vingt ans qu’on explique que Berlusconi est un pourri, qu’il a la moitié des juges de ce pays aux fesses. Vingt ans qu’une grande partie des gens l’admire pour sa capacité à résister. Et quand nous ajoutons qu’il est détesté à l’étranger, ils ont encore plus envie de voter pour lui", avait alors commenté avec regret une députée du parti démocrate, le parti du centre gauche, citée par le Journal du Dimanche.

"Il utilise la politique comme Berlusconi pour échapper à la justice !"Patrick Buisson n’est pas le seul à voir un rapprochement entre Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi. Mais tous ne partagent pas son avis sur le bienfondé de leurs similitudes. Edwy Plenel, le directeur du site Mediapart a en effet récemment lâché sur LCI que, selon lui, l’ex-locataire de l’Elysée "utilise la politique comme Berlusconi pour échapper à la justice". Une idée partagée par Alain Rousset, le président PS de la région  Aquitaine qui considère que Nicolas Sarkozy "a tellement chaud au fesses sur le plan judiciaire qu’il essaye de reprendre le pouvoir pour bloquer les procédures". En d’autres termes, selon eux, l’ancien président de la République briguerait actuellement plusieurs mandats pour profiter ensuite de l’immunité qu’ils offrent et ainsi échapper aux procédures judiciaires qui le visent.

Publicité
"Le calendrier ne leur permettra pas d’obtenir une condamnation définitive", prédit cependant Patrick Buisson, toujours très confiant quant à l’issue des affaires auxquelles Nicolas Sarkozy est mêlé.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :