Maquilleuse attitrée de Nicolas Sarkozy depuis 2003, Marina Michenet s’est récemment confiée à Vanity Fair. Un témoignage riche qui nous éclaire notamment sur les relations qu’entretenait l’ancien président avec ses ministres.  

Elle est ce que l’on peut appeler une "femme de l’ombre" ou encore une "petite fourmi". Depuis 2003, Marina Michenet travaille en effet pour Nicolas Sarkozy en tant que maquilleuse attitrée. Soumise à la plus grande discrétion, elle a été témoin de nombreuses discussions et réunions sans jamais rien pouvoir raconter à son entourage. Récemment, elle a cependant décidé de briser une partie du silence qu’on lui imposait en racontant quelques anecdotes de son métier à Vanity Fair.

Dans un article repéré par Le Point, Marina Michenet raconte ainsi comment elle en est venue à travailler pour l’ancien chef de l’Etat. C’était il y a treize ans, Nicolas Sarkozy était alors ministre de l’Intérieur et l’avait fait appeler en urgence pour une interview sur T" à 8 heures du matin. "Il parlait beaucoup. J’ai sorti ma pince recourbe-cils et je lui ai mis du mascara au doigt, s’est-elle souvenu. Ca l’a fait sursaute, alors, je lui ai dit : ‘Mais vous avez un regard de chien battu’". Vanity Fair précise par ailleurs que Nicolas Sarkozy n’aimerait pas qu’on le touche, à cause de questions d’hygiène.

A lire aussi – Nicolas Sarkozy : qui est Sylvana Farago, sa fan n°1 ?

"Et bien, maintenant, tu vas maquiller le président !"Une première rencontre qui n’aurait pas refroidi l’actuel patron des Républicains, au contraire. "Celle-là au moins, elle n’a pas les cheveux rouges ni de piercing dans le nez !", aurait-il lancé à son équipe. Si bien que Marina Michenet est restée à son service jusqu’à son ascension à l’Elysée. "Et bien, maintenant, tu vas maquiller le président !", lui aurait-il même alors lancé.

Mais dans les couloirs des plus hautes sphères de l’Etat, l’euphorie a rapidement laissé place aux doutes. "Mais pourquoi ai-je eu cette ambition", se serait ainsi demandé Nicolas Sarkozy devant sa maquilleuse. Disponible 24 heures sur 24, Marina Michenet a également vu comment l’entourage de Nicolas Sarkozy se comportait : "Ils lui mentent tous. Ils lui cachent tout. Ils ont peur de dire les choses". La maquilleuse s'est également rappelé que Nicolas Sarkozy ne souhaitait pas faire profiter les autres de ses services. Seuls ses homologues étrangers y avaient droit. Aussi, l’ancien président de la République serait entré dans une colère noire lorsque François Fillon aurait réclamé une retouche à Marina Michenet. "Il m’a prise à part et il m’a prévenue : ‘Plus jamais tu me fais ça !’", a—elle confié à Vanity Fair.

Publicité
Depuis que Nicolas Sarkozy a quitté l’Elysée, Marine Michenet continue de travailler pour lui, mais sous le régime des intermittents du spectacle. De son côté, le nouveau président, François Hollande, aurait fait appel à une autre maquilleuse, payée le même prix que Marine Michenet avant elle : 250 euros la séance, soit environ 8 000 euros par mois, détaille encore le magazine.

En vidéo – La déclaration d’amour d’une militante à Nicolas Sarkozy : "je t’aime passionnément"

 

Publicité