Après plus de trente ans passés en politique, Nicolas Sarkozy a confirmé à certains de ses proches qu'il se retirait définitivement. La raison est simple : il ne gagne pas assez d'argent au service de l'Etat. 

Le 20 novembre 2016, Nicolas Sarkozy était éliminé au premier tour de la primaire de la droite et du centre. A 62 ans, l’ancien chef de l'Etat se retirait, laissant alors François Fillon et Alain Juppé batailler pour remporter la primaire. Depuis, Nicolas Sarkozy s'est fait discret, malgré un bref retour sur le devant de la scène à l’occasion de l’affaire François Fillon.

Nicolas Sarkozy s’est reconverti dans le privé. En février il a été nommé administrateur indépendant du groupe AccorHotels, avant d’intégrer en mai, le conseil d’administration du leader européen de l’hôtellerie.

A lire aussi : Sarkozy : "Des primaires, il y aura"

"Je vais m'installer à Dubaï, Barheïn, à Singapour et à Hong Kong"

Conférencier de 2012 à 2015 avant de prendre la tête des Républicains, Nicolas Sarkozy a déjà une belle expérience dans le secteur privé. Selon Paris Match, ce dernier songerait à une reconversion dans le business international, et ce uniquement pour une question d’argent.

Valeurs actuelles relaie une conversion de l’écrivain Jean d’Ormesson avec l’ancien président, dans laquelle ce dernier est sans équivoque : "J'abandonne la politique, parce qu'on ne gagne pas assez d'argent. J'en ai assez de gagner 3 000 euros en étant ministre". Plus tard dans le déjeuner, Nicolas Sarkozy aurait précisé sa pensée : "Je renonce à la politique, je vais faire mon propre fonds et je vais gagner beaucoup d'argent (…) je vais m'installer à Dubaï, Bahreïn, à Singapour et à Hong Kong. Carla est très contente." 

Publicité
Nicolas Sarkozy facturait ses conférences internationales entre 100 000 et 150 000 euros, comme le rapportait Le Figaro en 2014. Si l’on en croit ces chiffres, la retraite politique de Nicolas Sarkozy promet d’être lucrative.

 Vidéo sur le même thème : Le coup de gueule de Nicolas Sarkozy sur le Tour de France