Alors que Nicolas Sarkozy doit déjà composer avec plusieurs anciens amis politiques qui ont envie de le dézinguer, Jean-Louis Debré son ennemi de longue date s’apprête lui aussi à l’attaquer.

Entre eux, les relations sont tendues depuis longtemps. Et elles ne semblent pas près de s’arranger. Selon les informations d’Europe 1, Jean-Louis Debré sortira l’année prochaine un livre dans lequel il réglera ses comptes avec Nicolas Sarkozy. Intitulé Ce que je ne pouvais pas dire, cet ouvrage sortira quand son auteur aura terminé son mandat à la tête du Conseil constitutionnel et ne sera plus soumis au droit de réserve. Publié sous la forme d’un journal de 2007 à 2016, celui reviendra ainsi sur les années que Jean-Louis Debré a passées à la tête de cette institution, mais aussi sur les différends qu’il a eus avec celui qui était aux commandes de la France de 2007 à 2012.

Un "livre explosif"Europe 1 rapporte que le livre devrait revenir sur l’épisode de l’invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2013. Souvenez-vous, un an après la dernière élection présidentielle, le Conseil constitutionnel décidait que les comptes de campagne du "champion de la droite" n’étaient pas conformes au règlement et que son parti devrait donc payer ces dépenses. Une décision alors largement contestée par le patron des Républicains, lequel avait même implicitement remis en cause l’impartialité de Jean-Louis Debré, sur sa page Facebook. L’ex-locataire de l’Elysée avait ensuite annoncé qu’il ne siégerait plus au Conseil constitutionnel.

Publicité
Il faut dire que les deux hommes n’en étaient pas à leur coup d’essai en termes de règlement de compte. Celle-ci a démarré en 1995 lorsque chacun a soutenu un candidat différent au sein du RPR pour la présidentielle – Jacques Chirac pour Jean-Louis Debré, Edouard Balladur pour Nicolas Sarkozy – et depuis, "tous deux se font la guerre à coup de déclarations par médias interposés", écrivent Les Echos. On se souvient en effet de leur "affrontement" au sujet de la loi Hadopi ou encore de la loi sur la rétention. Ce que je ne pouvais pas dire s’annonce d’ores et déjà comme un "livre explosif", prévient Europe 1.

En vidéo sur le même thème - Le lapsus de Nicolas Sarkozy

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité